Partager

Le maire du district Adama Sangaré, se voyant bientôt dans les mailles de dame justice, chercherait un abri à travers les législatives prochaines. En effet, l’intéressé, qui vient de séjourner en prison suite à des plaintes pour spéculation foncière, serait le candidat choisi par l’ADEMA, pour défendre les couleurs de la ruche en commune III. Mais la justice vient de lui rappeler sa mauvaise gestion : déjà dans plus de 50 dossiers la justice va lui demander des comptes. S’il est candidat, à la députation la justice attendra t-elle de voir s’il sera élu ? A savoir aussi si des pressions politiques ne vont pas s’exercer sur lui dans le but de l’en dissuader… pour laisser la place à ses concurrents venant du parti du président de la République. Attendons de voir.

Soumaïla Cissé élu président du FDR

A l’issue d’une réunion hier en fin d’après-midi au siège de l’URD, Soumaïla Cissé a été choisi comme nouveau président du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FDR). Le finaliste malheureux à la dernière élection présidentielle se positionne ainsi comme un des ténors de l’opposition malienne. Précédemment dirigé par Iba N’Diaye de l’ADEMA, le FDR cherchait un nouveau président depuis que le président intérimaire de l’ADEMA a démissionné de son poste de membre du comité exécutif de ce parti suite à des dissensions en son sein.

Rappelons que le FDR est le front des partis et organisations de la société civile opposé au coup d’Etat du 22 mars 2012.

Michel Sidibé aux côtés d’IBK

Le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a retrouvé lors de la 68ème assemblée générale de l’ONU son ami de longue date Michel Sidibé, Directeur général de l’ONU/SIDA et secrétaire général adjoint des Nations Unies. Celui qui était pressenti comme Premier ministre d’IBK, avant que celui-ci ne jette son dévolu sur Oumar Tatam Ly, était aux cotés du président de la République durant toutes ses rencontres. Notamment avec le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon et lors de son adresse à la tribune. En somme, il a permis de faciliter de nombreux contacts au locataire du palais de Koulouba.

Irina Bokova condamne

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a déploré dans un communiqué, l’attentat suicide commis le 28 septembre à Tombouctou et revendiqué plus tard par Alqaeda au Maghreb islamique.

Dans ledit communiqué, elle a exprimé toute sa solidarité, « aux familles des victimes et plus particulièrement à la communauté de Tombouctou suite à cet attentat suicide qui fait ressurgir la terreur et la violence en blessant le peuple malien dans son cœur « . Il faut rappeler que l’attentat s’est produit à proximité de la mosquée de Djingareyber à Tombouctou, inscrite sur la liste du patrimoine mondial. L’attaque a provoqué la mort de deux habitants et fait plusieurs blessés parmi les militaires, endommageant lourdement la mosquée ainsi que de nombreuses habitations alentours.

Les organismes du Mouvement humaniste s’inquiètent

Dans le cadre de la célébration du 2 octobre, Journée internationale de la non-violence décrétée par les Nations Unies, les organismes du Mouvement Humaniste composés de l’Association un Monde sans Guerre et sans Violence – Mali (AMGV-Mali), la Communauté pour le Développement Humain, le Parti Humaniste Adamadenya ton ont exprimé dans une déclaration commune leur inquiétude et leur indignation face aux actes de violence et de terrorisme au nord du Mali et dans le reste du monde notamment en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry, au Kenya, au Nigeria, en Syrie, au Pakistan, en Afghanistan….Les organismes du Mouvement humaniste ont condamné fermement toutes ces violences qui ne cessent de causer des milliers de victimes dont le lourd tribut est payé par les enfants et les femmes. Face à cette situation, ces associations invitent les organisations internationales, régionales et sous régionales à privilégier le règlement pacifique des conflits à travers le dialogue, la médiation pour un monde sans violence, gage de développement humain. Les Mouvements humanistes demandent particulièrement aux autorités maliennes à faire preuve de vigilance et d’ouverture au dialogue avec, comme pierre angulaire, une justice équitable pour la résolution adéquate et définitive de la crise malienne.

Rassemblés Kassoum THERA et Bruno D SEGBEDJI

L’independant du 3 Octobre 2013