Partager

Hier lundi, dans la salle de conférence du ministère de l’économie et des finances, la signature de l’accord de prêt d’un montant de 10 milliards de Fcfa du projet de construction du barrage de Taoussa, a eu lieu entre le Koweït et le Mali.

Les documents ont été paraphés côté malien par Abou-Bakar Traoré ministre de l’économie et des finances, et côté koweitien par Hamad Souleyman Al Oumar directeur adjoint du Fonds koweitien pour le développement économique.

Hamed Diane Séméga ministre des mines, de l’énergie et de l’eau était également présent.

Ce montant de 10 milliards de Fcfa accordé par le Fonds koweitien pour le développement économique arabe, servira au financement partiel du barrage de Taoussa.

Grâce à ce fonds-ci, travaux de génie civil du barrage, supervision des travaux, étude de faisabilité ainsi que les imprévus, pourront être financés.

Partenaire financier important du Mali, le Fonds koweitien pour le développement économique arabe, depuis 1990, appuie constamment les efforts de développement des autorités maliennes, à travers la construction de barrages, routes et de projets d’irrigation.

En 1997, le Fonds koweitien a accordé un don de 330 millions de Fcfa au Mali, pour la réalisation de l’étude de faisabilité et d’impact du barrage de Taoussa.

Financement des études complémentaires et d’actualisation des études de faisabilité a été également fait par le Fonds koweitien.

Suite aux résultats positifs de cette étude, le gouvernement a décidé de réaliser ce projet qui s’avère très important pour le développement des régions du Nord.

Déjà, une Autorité pour l’aménagement du barrage de Taoussa a été créée. Elle a pour mission la mise en œuvre du projet.

En janvier 2002, le Fonds koweitien était l’hôte de la première réunion des bailleurs de fonds sur le projet, réunion durant laquelle, premières annonces de participation au financement ont été faites.

En septembre 2005, lors de la table ronde des bailleurs de fonds, annonces de participation au financement se sont élevées à 70 milliards de Fcfa.

Le présent accord de prêt, tout en étant le couronnement de près de dix ans d’efforts conjoints depuis la réunion en 1993 à Bamako des fonds arabes et islamiques, est d’autant plus important et symbolique, qu’il s’agit du premier accord relatif au financement de la construction du barrage de Taoussa, dont le démarrage des travaux est prévu pour 2007, a estimé le ministre des finances.

06 décembre 2005.