Partager

Le Kenya et la Tanzanie ont commémoré mardi le 20e anniversaire des attentats contre les ambassades des Etats-Unis à Nairobi et Dar es Salaam, qui ont marqué l’apparition d’Al-Qaïda sur la scène internationale. En milieu de matinée le 7 août 1998, une énorme explosion avait dévasté l’ambassade américaine dans le centre de Nairobi, suivie quelques minutes plus tard par une autre déflagration à Dar es Salaam. Au total, 224 personnes avaient été tuées et quelque 5.000 blessées, essentiellement des Africains. Le Kenya a été durement frappé par le terrorisme de masse: deux ans après avoir envoyé des troupes pour combattre en Somalie les insurgés shebab, affiliés à Al-Qaïda, le pays avait été le théâtre de l’attentat contre le centre commercial Westgate à Nairobi en 2013 (67 morts).Depuis l’attaque de Garissa en 2015, le Kenya n’a pas connu d’attentat de masse sur son sol. Selon M. Kimani, les efforts du Kenya et de ses alliés pour renforcer les services de sécurité et de renseignements portent leurs fruits.La police kényane annonce régulièrement l’arrestation de membres présumés des shebab, parfois en possession de matériel susceptible d’être utilisé pour commettre un attentat.Pour autant, a mis en garde le responsable kényan de la lutte antiterroriste, « la menace est toujours là, réclamant une vigilance permanente ».AFP.