Partager

Les musulmans du Mali ont célébré dans la nuit du dimanche 4 août au lundi 5 août, la « Nuit du destin » ou Laylatoul khadr. Réunis sur le terrain de Faladié SEMA, pour la cérémonie officielle de célébration de cette nuit, ils ont été exhortés par El Hadj Bandjougou Doumbia à observer la crainte d’Allah et se mettre au service de la paix et du partage.

En présence de milliers de personnes, le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé et des représentants des partis politiques et des fidèles, le prêcheur Bandjougou Doumbia a souligné l’importance pour chaque musulman d’aider à la restauration de la stabilité et de la réconciliation au Mali ; ce qui passe, selon lui, par la prière et le respect des prescriptions du Coran et des hadiths du prophète Mahomet.

« Nous remercions Dieu pour cette sortie massive du monde, je n’attendais pas une telle affluence des gens seul le Tout-puissant peut déterminer le nombre de personnes présentes. A travers cette nuit bénie, nous avons adressé un message de paix, de sensibilisation au peuple malien sur la situation du pays » a-t-il affirmé.

Occasion pour le guide spirituel de Nouredine de lancer un appel aux deux candidats au deuxième tour dont l’un était présent à la célébration de la nuit du destin aux côtés de Bandjougou Doumbia. Il s’agit du candidat de l’URD, Soumaïla Cissé.

Le prêcheur a souhaité que les deux candidats se rencontrent avant le scrutin pour échanger sur l’avenir du Mali et prouver à leurs différents partisans que les élections ne sont pas une guerre mais plutôt une fête où le pays est gagnant.

« Nous voulons que les deux candidats prouvent aux yeux de tout le monde qu’il n’y a pas de différends entre eux si possible à travers un débat télévisé pour dévoiler leurs ambitions pour le Mali. Nous en tant que leaders religieux, nous prions pour une paix durable au Mali car sans la paix, il est impossible de tenir de telles rencontres et de faire des prières » a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter : « Il faut que les gens sachent que c’est le Tout-Puissant qui donne le pouvoir à qui il veut. Ce n’est ni la force du candidat, ni sa célébrité ni la fraude qui feront de lui le président. De ce fait, au terme du scrutin, il faudra que le vaincu félicite le vainqueur et voir dans quelle mesure possible ils pourront travailler ensemble pour le bonheur du Mali ».

Rappelons que cette nuit de la révélation et la descente du Coran est célébrée la 27ème nuit du mois de Ramadan et permet d’effacer tous les péchés du fidèle qui l’observe avec foi.

Bandiougou DIABATE

06 Août 2013