Partager

Le groupe pétrolier italien ENI a confirmé vendredi matin une attaque contre ses installations pétrolières au Nigeria, annoncée plus tôt dans la journée par le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (MEND), principal groupe armé opérant dans le sud pétrolifère du Nigeria. « Nous confirmons qu’une attaque s’est produite et les opérations pour évaluer l’entité des dégâts sont en cours », nous a indiqué un porte-parole d’ENI. Au Nigeria, un communiqué du MEND a affirmé que ses combattants « ont attaqué et détruit vendredi à 02H10 un puits et un collecteur sur des lignes appartenant à la société Agip, membre du groupe italien ENI ». Le mouvement avertit que « d’autres attaques suivront » et promet plus d’informations. Une amnistie gouvernementale en faveur des militants du MEND datant de 2009 a considérablement réduit les troubles dans le delta du Niger mais des incidents sporadiques continuent de s’y produire. L’amnistie a conduit à une hausse de la production de pétrole, la principale source de revenus du Nigeria, premier producteur de brut d’Afrique. AFP.