Partager

Le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend), un groupe armé opérant dans le sud pétrolifère du Nigeria, qui a revendiqué l’attaque ayant fait quatre morts parmi des policiers, a déclaré dimanche qu’il était « en guerre » contre les forces de sécurité nationale. Le mouvement a déclaré par ailleurs qu’il ne négocierait pas la libération des trois marins enlevés mardi par des pirates au large de la côte nigériane. Le Mend avait annoncé vendredi que les trois marins pris en otage sur un cargo au large du Nigeria étaient « en bonne santé » et que les ravisseurs avaient proposé de leur remettre les otages. Le Mend mène des attaques contre l’industrie pétrolière, réclamant une plus juste répartition de la richesse issue du pétrole.Les pirates se sont plus récemment attaqués aux navires transportant des produits pétroliers pour revendre la cargaison au marché noir. Depuis le 1er janvier, le BMI a recensé huit attaques dans les eaux nigérianes et une le long de la côte béninoise, voisine du Nigeria.Le Nigeria et le Bénin ont lancé un programme de patrouilles maritimes conjointes. AFP.