Partager

Le gouverneur du district de Bamako, George Togo, a rencontré hier lundi 10 juin, en présence du chef de Cabinet du ministre de l’Administration territoriale, les représentants des partis politiques pour faire le point des préparatifs de l’élection présidentielle du 28 juillet prochain. La rencontre, qui s’est tenue dans la salle de conférence du Gouvernorat, a permis au gouverneur et ses collaborateurs d’inviter les politiques à s’impliquer dans la mobilisation des 1. 051 975 électeurs du district de Bamako.

La rencontre a été une occasion pour les représentants de l’administration d’informer les représentants de la classe sur l’état d’avancement des préparatifs du scrutin présidentiel du 28 juillet 2013.

Le Conseiller aux affaires administratives et juridiques du gouverneur a présenté le récapitulatif chiffré de la population électorale dans les six communes du district de Bamako. Ainsi, en Commune I, on compte 19 339 électeurs, la commune II totalise 108 736 électeurs alors que les communes IIIet IV comptent respectivement 82 672 et 168 676 électeurs. Les communes V et VI enregistrent respectivement 233 001 et 265 535 électeurs. Soit un total de 1.051 975 électeurs comprenant 479 404 femmes et 572 571 hommes pour le district de Bamako.

Le Conseiller du Gouverneur a, en outre, fait un exposé sur la phase de remise des cartes NINA qui vient de commencer. Il a souligné l’absence d’engouement de l’opération et a invité les représentants des partis politiques à passer des consignes claires en vue d’une plus grande mobilisation de leurs militants. Il a expliqué la stratégie mise en place par le département chargé des élections en vue de veiller à la régularité des opérations.

Ainsi, des commissions de distribution de ces cartes ont été mises en place. Elles sont encadrées par des contrôleurs, qui eux-mêmes sont surveillés par des coordinateurs. Chaque commission dispose d’un coordinateur et il existe un superviseur pour s’assurer de la bonne exécution des tâches conformément au guide de la remise des cartes NINA. Il y a en tout 498 équipes de remise des cartes dans le district de Bamako avec 170 contrôleurs. Tous ces agents ont bénéficié des séances de formation pour bien maitriser les missions à exécuter. Mais, a fait remarquer le collaborateur du Gouverneur, il y a des absences notoires lors de ces sessions de renforcement des capacités.

Par ailleurs, les commissions administratives de l’élaboration des listes électorales sont en train d’être constituées pour être déployées sur le terrain et » chaque parti politique a le droit de se faire représenter au sein de ces commissions « , a-t-il souligné. Les partis politiques doivent, ont indiqué le Gouverneur et le représentant du ministre, se mobiliser pour nous accompagner dans ce processus pour une meilleure participation aux prochaines élections.

Dans les débats, Abba Touré du CNID Faso Yiriwa Ton, Ibrahim Traoré du PACP, Ahmed Cissé du BARA et d’autres ont exprimé quelques inquiétudes relatives au déficit de communication entre l’administration territoriale et la classe politique. Après avoir demandé d’amples explications sur la distribution des cartes NINA, sur la localisation des centres de votes (ou lieux de vote), ils ont invité le département chargé des élections à mieux informer les citoyens.

Bruno D. SEGBEDJI

11 Juin 2013