Partager

C’est le vendredi 15 novembre 2013 que les responsables de la Minusma, qui gardaient les bâtiments de l’Etat à Kidal, ont remis leurs clés au gouverneur de la région de Kidal, le colonel d’aviation Adama Kamissoko. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, il estime qu’il faut deux semaines pour que l’administration puisse s’installer. Nous l’avons joint au téléphone depuis Kidal.

Quelles sont vos impressions après la remise des bâtiments ?

Adama Kamissoko : II y a eu la remise le jeudi 14 novembre 2013 comme convenu. Mais, c’est le vendredi 15 novembre, que nous avons eu les clés des mains des responsables de la Minusma à Kidal. Cette remise des bâtiments administratifs ne concerne pas que le gouvernorat et l’Ortm, ce sont tous les bâtiments administratifs : les directions régionales, les impôts et les autres services de l’Etat. Nous avons les clés mais nous n’allons pas les habiter maintenant.

Avant cette remise, on a appris qu’il y a eu des saccages…

Non, le gouvernorat, vu de l’extérieur, et la radio n’ont pas subi de dégâts. Peut-être, à l’intérieur, ils ont pu enlever des matériels sinon il n’y a pas eu de saccage là-dessus.

Vous avez reçu les clés des bâtiments, qu’est-ce que cela va changer à Kidal ?

Ça va changer beaucoup de choses. Je vous dis que le gouvernorat et toutes les directions régionales nous ont été remis officiellement par la Minusma. Cela veut dire que tous les autres agents de l’Etat, qui sont à Bamako, doivent rejoindre leurs postes pour que l’administration puisse réellement démarrer. À mon avis, ça va beaucoup changer ; les populations n’attendaient que ça. Très prochainement, nous allons procéder aux réhabilitations de ces bâtiments, parce qu’il n’est pas prudent de rentrer tout de suite dans ces bâtiments. Dans une semaine, nous allons réhabiliter ces bâtiments : les fonds sont disponibles. Après, nous allons nous donner au travail.

Comment la population a apprécié cette remise des bâtiments ?

La population de Kidal nous aide et nous a beaucoup aidés. Mais, on est là pour elle, tant qu’on est là pour elle, elle va continuer à nous aider. Vraiment, avant la libération des bâtiments, elle nous a aidés parce que nous avons pu faire le premier tour et le deuxième tour de la présidentielle. Nous sommes en train de bien préparer les législatives dont le premier tour est prévu pour le dimanche 24 novembre. Je sais que cette population va nous aider au retour de l’administration et de la paix. J’ai même fait des réunions avec certains chefs de fractions qui sont venus me témoigner leurs engagements au retour de la paix. Même le vendredi dernier, j’ai reçu d’autres chefs de fractions venus de l’intérieur de la région, pour témoigner leur solidarité pour le retour à la paix. Ils comptent aussi nous aider pour une paix durable. À la mairie, je rencontre les gens pour construire cette paix et cette union nationale.

Quels messages avez-vous pour les Maliens qui s’impatientent de voir le retour définitif de l’Etat à Kidal ?

Vous savez, la patience paye beaucoup ! Pendant 4 à 5 mois, nous avons été patients. Je demande aux Maliens d’être patients. Ce qui est sûr, dans les jours à venir, d’ici à la fin du mois, nous allons retourner dans les bâtiments, dans les différentes directions et les services. Nous allons continuer à travailler pour le bonheur des populations de Kidal. Je demande de la patience. Nous allons déménager dans les différents bâtiments et nous allons travailler la main dans la main avec la population de Kidal.

Propos recueillis par Kassim TRAORE

Le Reporter du 23 Novembre 2013