Partager

Le gouvernement mauritanien a démenti dimanche vouloir procéder à une « arabisation complète de l’administration », deux semaines après le début de manifestations d’étudiants négro-mauritaniens contre cette option.« Rien n’a changé, la Mauritanie d’avant le 1er mars est toujours la même, aucune option pour une arabisation complète n’a été prise par le gouvernement », a affirmé le ministre de l’Enseignement supérieur, Ahmed Ould Bahya, devant les syndicats des étudiants réunis à l’université de Nouakchott.Le ministre, qui a voulu tranquilliser les étudiants négro-mauritaniens à ce sujet, a affirmé que des « états généraux de l’enseignement » seraient organisés dans le courant de l’année et que, de ces journées de concertations, naîtrait la nouvelle politique éducative du pays.Il a promis qu’y seraient conviés aussi bien les étudiants que les professionnels de l’éducation ainsi que les partis politiques et la société civile.AFP.