Partager

Le Général Sadio Gassama , lors de la rencontre avec l’URTEL : «Seule l’armée peut garantir l’organisation des élections générales de 2012»

L’Union des Radios et Télévisions libres du Mali (URTEL) a initié le mardi 7 Février 2012, à La Maison de la Presse une journée d’échanges et d’information sur la sécurité du Nord-Mali.

Cette journée d’échanges et d’information de l’URTEL a enregistré la présence de deux membres du Gouvernement, notamment Le Général Sadio Gassama, fraîchement nommé ministre de la défense, et son homologue de la communication, porte-parole du Gouvernement, Sidiki N’Fa Konaté.

Ce fut l’occasion pour les deux ministres d’éclairer les responsables de la presse regroupés au sein de l’URTEL sur la situation d’insécurité au Nord Mali. Les interlocuteurs du jour ont reconnu le mutisme total qui a existé entre les services de l’Armée et la presse. C’est pourquoi le ministre de la défense s’engage désormais à communiquer avec la presse.

Le ministre de la communication a salué l’URTEL pour cette initiative, qui vise à informer les responsables des médias. Par ailleurs, il a invité les responsables des médias à œuvrer pour renforcer notre tissu social qui est l’Unité Nationale, la cohésion entre tous les fils du pays, après avoir rappelé l’exemple funeste dela Radio MilleCollines dula Rwanda.

Selon le ministre de la communication,la Casecommune du Mali doit être préservée par tous les Maliens : » Cette bataille est une bataille mentale, la bataille de l’intoxication. La flamme de l’unité ne doit pas s’éteindre et vous avez le devoir de rejet de la haine entre les hommes « , a dit le ministre Konaté. Pour le Général Sadio Gassama, après 20 ans de démocratie, les gens n’ont plus besoin de prendre des armes pour se faire entendre. Il a donné des précisions sur les rumeurs, distillées sur les soldats maliens exilés au Niger, véhiculées par certains médias.

Selon le ministre, il s’agit du poste de commandement d’Andraboukane dont l’effectif est composé d’une quarantaine d’éléments. Après avoir reçu l’information de l’arrivée des rebelles touareg non loin de la ville à bord d’une quarantaine de land- cruisers, la hiérarchie militaire a ordonné aux éléments, avec le concours de l’Etat major du Niger, de rentrer au Niger très proche de la ville d’ANDRABOUKANE. Les soldats maliens ont été rapatriés et se trouvent à Gao avec leurs familles. »

Donc, il n’y a aucun militaire malien au Niger « , a-t-il précisé avant d’inviter les uns et les autres à éviter l’amalgame : » Car certaines opérations sont dirigées par des touareg. Il faut condamner les actes de vandalisme d’il y a une semaine contre certaines familles arabes et touareg à Bamako et Kati « . Par rapport aux élections générales de 2012, selon le Ministre Gassama , » seule l’armée peut assurer et garantir l’organisation des élections au Mali « .Pour le ministre, l’organisation des élections demande la stabilité. A la fin des travaux, l’URTEL proposera des recommandations de sortie de crise.

Le ministre Sadio Gassama promet désormais de rencontrer la presse afin que celle-ci véhicule la bonne information, pour qu’elle ne fasse pas le jeu de l’ennemi qui est l’intoxication, la haine entre les Maliens.

A.Touré

Aurore du 09 Février 2012