Partager

Selon le général de division, François-Xavier De Woillemont, chef de la force Barkhane, les terroristes n’ont plus la capacité tactique de prendre une ville dans le Sahel et de la contrôler. Il explique que Barkhane fera tout pour aider le Mali en luttant ceux qui sont contre la mise en œuvre de l’accord pour la paix.

Le nouveau patron de Barkhane a été reçu en audience mardi dernier par le président Burkinabé, Rock Mark Christian Kaboré. Au menu des échanges, il y avait la situation sécuritaire du Sahel, les prouesses de la force Barkhane et la G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme.
Après avoir félicité et remercié le Burkina pour son intervention au Mali dans le cadre de la Minusma, le général De Woillemont a expliqué que les terroristes sont en perte de vitesse dans le Sahel.
Selon lui, ils n’ont plus de capacité tactique a prendre une ville au Mali ainsi que dans les autres pays de la région et de la contrôler. Mais, explique-t-il, ils restent dangereux comme tous les terroristes du monde. « Dans le Sahel, il n’y a plus de groupes terroristes capables de mener des actions d’envergure. Cela veut dire que les actions des armées du G5 et de Barkhane ont porté leurs fruits », a-t-il ajouté.

Au sujet des nouveaux groupes identitaires qui apparaissent au Mali, le dernier en date est le mouvement politico-militaire Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ), Francois-Xavier De Woillemont a indiqué que Barkhane se dressera contre ceux qui empêchent la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Il ajoute que ces groupes doivent être pris en compte par un processus politique.

La faiblesse des terroristes sur le terrain est le fruit de la bonne collaboration entre les troupes de Barkhane et ceux du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Tchad , le Niger et la Mauritanie).
Sory I. Konaté
14 Septembre 2016
©AFRIBONE