Partager

Les 8 pays les plus industrialisés, rejoints vendredi à L’Aquila en Italie par d’autres Etats, se sont engagés vendredi à mobiliser « au moins 15 milliards de dollars sur 3 ans » pour lutter contre la faim dans le monde. Lors de sa dernière journée de sommet, le G8 devait tenter de rassurer l’Afrique sur sa volonté de ne pas l’oublier dans la crise économique. L’Algérie, l’Angola, l’Egypte, l’Ethiopie, la Libye, le Nigeria, le Sénégal, l’Afrique du Sud et l’Union africaine sont représentés à L’Aquila. La FAO, agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, décompte plus d’ 1 milliard de personnes souffrant de la faim dans le monde, 100 millions de plus que l’an dernier. Jacques Diouf, directeur général de la FAO, a salué « un heureux et encourageant changement de politique. » Le G8 devait également approuver des principes sur « l’investissement agricole international », afin d’éviter que des pays pauvres ne dilapident les terres vivrières, alors que les investisseurs étrangers se ruent sur les parcelles cultivables, en Afrique notamment. AFP.