Partager

Le FMI a fait un pas important vers la normalisation de ses relations avec le Zimbabwe en annonçant jeudi son premier programme d’aide « en plus de dix ans » dans un pays au ban de la communauté internationale et toujours dirigé par Robert Mugabe. Le FMI a conclu un accord avec les autorités sur une mission technique qui contrôlera le programme économique du pays jusqu’en décembre afin de « remettre les finances publiques sur une trajectoire soutenable ».
« Il s’agit du premier accord entre le Zimbabwe et le FMI en plus de dix ans », a indiqué le communiqué, précisant toutefois que ce programme d’assistance technique ne revenait pas pour le Fonds à « cautionner » la politique des autorités.
Le FMI prend également bien soin de préciser que le plan d’aide est purement technique et qu’aucun prêt ne sera accordé au pays qui a frôlé l’expulsion de l’institution en 2006 en raison d’arriérés de paiement. Le Zimbabwe reste dans l’incapacité d’avoir accès aux ressources du FMI en raison des arriérés de paiement qu’il doit au Fonds », souligne le communiqué. Selon le site internet du FMI, le montant total des dettes du Zimbabwe à l’égard du Fonds a pourtant fondu et s’élevait fin mai à 125,3 millions de dollars. AFP