Partager

Le FMI a nettement abaissé mardi ses prévisions de croissance économique en Afrique sub-saharienne sur fond de récession au Nigeria et a mis en garde contre les « implications dramatiques » de ce ralentissement sur la lutte contre la pauvreté. L’économie de la région ne devrait plus progresser que de 1,6% cette année, marquant un net recul de 1,4 point par rapport à avril et un ralentissement spectaculaire par rapport à 2015 (3,3%), indique le Fonds dans ses prévisions économiques mondiales. . Touché de plein fouet par la chute des cours du pétrole, le pays devrait voir son produit intérieur brut se contracter de 1,8% cette année alors qu’une expansion de 2,3% était encore prévue il y a trois mois. L’autre poids lourd économique du continent, l’Afrique du Sud, n’échappe que d’un cheveu à une contraction mais devra se contenter d’une quasi-stagnation (+0,1%) cette année. « La réduction de la croissance en Afrique sub-saharienne (…) a une implication dramatique », affirme le chef économiste du Fonds, Maurice Obstfeld. « En 2016, la croissance de l’activité régionale ne parviendra pas à atteindre celle de la population, conduisant à une baisse du revenu par habitant ». Selon la Banque mondiale, près de 43% de la population sub-saharienne doit déjà survivre aujourd’hui avec moins de 1,90 dollar par jour. AFP