Partager

Le film “Kirikou et la sorcière” après avoir conquis le public français et plus de 70 pays de par le monde, s’ouvre à trois pays de la sous région: le Mali, le Niger et le Bénin par le biais du cinéma numérique ambulant (CNA). Il diffuse depuis des années dans tous les confins des pays concernés et la dernière diffusion en date dans notre pays est le jeudi 10 mai. C’était près de la maison du chef de quartier de Faladiè en Commune VI du District de Bamako.

LA GENESE DU FILM

Michel Ocelot, le réalisateur, en 1998 signe un film d’animation remarquable et remarqué véritablement à contre-courant, une ode glorieuse et sensible à l’Afrique Sauvage, à la générosité, au courage, à la tolérance et au partage.

Son Kirikou et la Sorcière raconte l’histoire d’un enfant vif, déterminé et curieux qui, en dépit de son jeune âge et de sa petite taille, allait tenter de délivrer son village de l’emprise maléfique de la sorcière Karaba. Chemin faisant, Kirikou découvrira aussi le secret de la méchanceté.

La beauté, la pureté et la sincérité de son film inspiré par un conte africain, ont miraculeusement touché plusieurs générations de spectateurs, rassurés à l’idée qu’un si petit être puisse, lui aussi, accomplir de grandes choses.

UN CONTE OUEST-AFRICAIN

Michel Ocelot, de nationalité française, a vécu un bref séjour en Afrique Occidentale, en l’occurrence en Guinée Conakry où il a été émerveillé par ce conte d’un enfant héroïque qui a pu en découdre avec la sorcière Karaba qui avait mis le village sous une jungle à sa faveur. Ce qui a amené le réalisateur à dire “j’ai inventé l’histoire d’un petit garçon, courageux et rentre dedans et d’une sorcière diabolique et superbe qui fait rêver les hommes et intrigue l’enfant, dans la splendeur de l’Afrique noire”.

Michel Ocelot, le réalisateur, après avoir connu le conte, a décidé de le produire sous forme de dessin animé. M. Ocelot dira ensuite que “ce dessin animé “Kirikou et la Sorcière” dont personne ne voulait, a remporté un énorme succès et touché beaucoup de monde. En 2007, mon petit conte et mes petits dessins vont prendre corps de manière extraordinaire grâce à la production de la comédie musicale “Kirikou et Karaba”.

VULGARISATION ASSUREE PAR LE CINEMA NUMERIQUE AMBULANT (CNA)

Le film “Kirikou et Karaba la sorcière” a été réalisé avec plus de 5 millions d’euros. Après le succès mondial du film, le producteur a décidé d’exonérer les droits de transmission du film au grand public, notamment dans les trois pays à savoir : le Niger, le Mali et le Bénin par le canal du CNA qui s’atèle à atteindre un grand nombre de public, surtout dans les milieux les plus reculés des trois pays. Ces précisions ont été données par Kadidia Sidibé et Niamanto Diarra respectivement animatrice et technicien au CNA du Mali.

LA SATISFACTION DU PUBLIC DE FALADIE

Après la projection du film “Kirikou et Karaba la sorcière”, le public qui était venu massivement regarder religieusement ce film a manifesté sa satisfaction et certains, contactés par nos soins, ont souhaité la diffusion du film dans beaucoup de contrées de notre pays.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

14 mai 2007.