Partager

Une immersion dans le monde juridique cette fois-ci. Tout le monde n’a pas eu la chance d’étudier le droit, mais on a, presque, tous étudié l’anglais au cours de nos études. Et dans la langue anglaise, nous avons le même mot, mais avec “e” à la fin : dole. Le mot signifie une allocation de mariage, de chômage entre autres. Son sens est vraiment appréciable en anglais. Mais qu’en est-il en français ?

Dans le jargon juridique, le dol est une manœuvre, un agissement qui consiste à induire en erreur une personne. Le mot s’emploie très souvent quand il s’agit d’un contrat, d’une convention entre deux personnes. Si l’un pousse l’autre dans l’erreur, cela peut entraîner la nullité dudit contrat. Et cette action peut être préjudiciable pour l’auteur de l’acte devant la loi.

Mais le dol est aussi utilisé dans d’autres contextes. Cela peut être dans n’importe quelle union qui nécessite un accord. Le mariage est un bon exemple dans ce cas. Si le mari ou la femme ment sur son passé, sa profession, ses précédents mariages, dans le seul but d’avoir son partenaire, cela est considéré comme un dol, car le consentement au mariage aura été vicié. Cela peut être une cause d’annulation du mariage. Nous avons effectué ce voyage dans le monde juridique grâce à Ibrahim Sanogo, étudiant en droit, habitant de Missabougou.

“Eviter de commettre le dol. Soyez honnête quelle qu’en soit la situation”.

Issa O Togola

@Afribone