Partager


En visite dans notre pays dans le but de s’enquérir des dispositions pratiques prises par les autorités maliennes pour la mise en œuvre du programme MCA-Mali, l’ambassadeur John Danilovich, Directeur exécutif du Millenium Challenge Corporation (MCC), l’organisme gouvernemental américain qui administre les fonds du Millenium Challenge Account (MCA) a animé, hier mercredi 14 novembre 2007, au Complexe administratif et commercial de l’ACI 2000, une conférence de presse. Le patron du MCC a annoncé que le premier décaissement en faveur du Mali aura lieu au mois de décembre.

L’ambassadeur John Danilovich, après une audience avec le président de la République, a visité les sites des trois grands projets retenus dans le cadre du programme MCA-Mali. Il s’est rendu dans la zone Office du Niger, où sera exécuté le projet d’irrigation de Alatona. Avant de visiter l’aéroport international de Bamako Sénou qui sera aménagé. La zone aéroportuaire accueillira aussi un parc industriel.

La rencontre avec la presse a donc offert l’opportunité pour l’émissaire américain d’évoquer le constat sur le terrain et surtout de donner sa vision sur le projet MCA avec le Mali.

Il était accompagné du staff du MCA Mali avec, en tête, le directeur général par intérim, Mahamane Bania Touré, le directeur résident du MCC, John Anderson.

Il faut signaler que John Danilovich, est à la tête du MCC depuis le 7 novembre 2005. La signature du compact du Mali est intervenue le 13 novembre 2006 pour un montant de 244,8 milliards de FCFA sur cinq ans. Ce montant, a-t-il expliqué, est l’un des plus importants des 16 compacts signés avec les différents pays.

Pour le Directeur exécutif du MCC, la détermination du montant n’est pas liée à la population d’un pays ou sa superficie, mais plutôt à la qualité des projets présentés. C’est pourquoi, il a indiqué que les trois projets du Mali câblent avec les objectifs du programme qu’est la réduction de la pauvreté par une croissance durable.

 » On est très fier de notre contact avec le Mali. Le gouvernement malien a proposé d’excellents projets qui vont contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations » a estimé M. Danilovich. Il s’est dit impressionné par ce qu’il a constaté lors de ses visites de terrain et ses rencontres avec les autorités locales et nationales.

M. Danilovich a annoncé que le premier décaissement en faveur de notre pays interviendra courant décembre. Quant au rythme de décaissement, il a confié que cela dépend de l’exécution des projets et de l’atteinte des objectifs fixés.

Quelle garantie peut-on avoir pour une gestion transparente de ces fonds dans un pays où la corruption ne cesse de gagner du terrain ?

A cette question l’ambassadeur Danilovich d’affirmer que l’un des 17 critères retenus pour la sélection des pays était la bonne gouvernance pour lequel l’indicateur de corruption est très important.  » La corruption dans ce cas, c’est voler l’argent destiné aux pauvres. Nous n’allons jamais tolérer la corruption dans le cadre de la gestion des fonds du MCA. Mais, vous savez, la corruption existe partout même aux Etats-Unis. De toute façon, nous avons plusieurs mécanismes pour nous assurer de la bonne gestion de l’argent de ce programme« .

Il a rappelé que dans certains pays sélectionnés où il a déjà été constaté des cas de mauvaise gestion que le gouvernement américain a envoyé des messages forts pour rappeler à ces dirigeants qu’il y a un devoir, veiller sur la bonne gestion de l’argent du contribuable américain.

 » Les pays éligibles du MCC doivent respecter les critères de bonne gouvernance, du développement économique et social. Avec l’éligibilité à ce programme, il y a le bénéfice du financement, mais aussi la crédibilité pour accéder aux investissements étrangers directs  » a-t-il insisté.

L’hôte américain a assuré que le programme MCA a la singularité de regrouper autour d’un même objectif, les pouvoirs publics, les populations bénéficiaires et le secteur privé. C’est pourquoi, a-t-il affirmé, les femmes seront prises en compte dans le projet d’irrigation d’Alatona. Et l’Office qu Niger est un partenaire stratégique pour ce même projet à cause de son expérience en la matière.

Youssouf CAMARA

— –


Danilovich, un homme d’affaires à la tête du MCC

John Danilovich, Directeur exécutif du Millenium Challenge corporation (MCC) en visite dans notre pays est un homme d’expérience qui a plus de 30 ans de vie professionnelle aussi bien dans le secteur public que privé. Nommé à la tête du MCC, le 7 novembre 2005, il a servi, auparavant comme ambassadeur en République Fédérale du Brésil et en République de Costa Rica.

Avant d’occuper cette fonction diplomatique, Danilovich était un homme d’affaires et un investisseur privé avec un passé flatteur dans le domaine des affaires étrangères. Californien de naissance et résident à Londres pendant plusieurs années, il était très actif dans le domaine du transit international.

L’ambassadeur Danilovich a également servi au Conseil d’administration des directeurs de la Commission du Canal de Panama et a présidé le Comité de Transition de la Commission avant le transfert du canal au Panama. Il a été aussi directeur de l’administration de l’Université de Stanford et a servi dans plusieurs organisations de charité.

L’homme est diplômé en science politique, et a un master en relations internationales de l’Université de Southern California.

15 novembre 2007.