Partager

«Tant que le MNLA est armé, il constitue une menace pour le peuple malien, l’armée malienne le poursuivra jusque dans ses derniers retranchements. Notre mission est la reconquête du territoire national. Pour ce faire, nous irons partout y compris à Kidal» a déclaré le Directeur adjoint de la DIRPA, le lieutenant-colonel Souleymane Dembélé lors d’un point de presse tenu hier à leur siège. Le conférencier ajoute que « l’armée sera à la hauteur des attentes à lui confiées par les plus hautes autorités du pays et ne faillira pas ».

Le Directeur général adjoint de la DIRPA a déclaré que l’armée malienne ne va pas rester à la traine dans la libération de la région de Kidal. Et que le moment venu, elle sera présente aux côtés des soldats français et des troupes de la MISMA pour débarrasser la région des groupes armés. En clair pour le lieutenant-colonel, la région de Kidal ne saurait faire exception dans la mission qui a été confiée à l’armée par les plus hautes autorités du pays. Elle sera entièrement libérée comme les deux autres régions du nord (Gao et Tombouctou). C’est pourquoi il a été catégorique : » Tant que le MNLA est armé, il constitue une menace pour le peuple malien, l’armée malienne le poursuivra jusque dans ses derniers retranchements. Notre mission est la reconquête du territoire national. Pour ce faire, nous irons partout y compris à Kidal »

Acculé par les journalistes sur le retard pris dans la libération de cette localité le lieutenant-colonel Souleymane Dembélé estime que le moment n’est pas à la polémique et que les Maliens doivent faire preuve d’une extrême compréhension.

L’opération Serval a été lancée par les Français dans le seul but de chasser les groupes terroristes du nord de notre pays, a lancé l’officier qui a affirmé que les villes de Tombouctou et Gao ont été libérées grâce aux actions concertées des soldats français et maliens. Et la ville de Kidal précise le conférencier sera bientôt occupée par l’armée malienne avec le concours des mêmes Français et des troupes alliées. Le lieutenant-colonel Souleymane Dembélé s’est voulu très précis lorsqu’il déclare » Nous avons fait tout ce chemin ensemble. La région de Kidal est le bastion des islamistes, c’est là où se sont réfugiés tous les islamistes. C’est aussi dans cette zone que se trouvent les otages français. Pourquoi ne pas avoir la patience d’attendre et créer les conditions pour les français de pouvoir exfiltrer leurs compatriotes. En agissant ainsi, la France défend ses propres intérêts que nous devons comprendre et cela ne menace pas l’intégrité du territoire national encore moins sa souveraineté. Si la France pense que les touaregs peuvent la mener vers ses otages, pourquoi ne pas respecter cette décision » a demandé le directeur adjoint de la DIRPA.

S’agissant de la situation sur le terrain, il a indiqué que les forces armées procèdent à la sécurisation des villes conquises. Contrairement à la ville de Gao qui a essuyé trois tirs d’obus mardi dernier, le fuseau ouest, c’est-à-dire la zone comprise entre Niono, Diabaly et Tombouctou connait une certaine accalmie depuis sa reprise.

ABDOULAYE DIARRA

L’Indépendant du 8 Février 2013