Partager

commission.jpg

L’ordre du jour de la 25è réunion de la Commission mixte Mali et partenaires techniques et financiers qui s’est tenue hier à l’hôtel Laico El Farouk (ex-Kempinski) en présence de nombre des membres du gouvernement, était fourni : revue des tâches de la 24è réunion de la Commission mixte, gouvernance, corruption, suivi du rapport du Bureau du Vérificateur général, appui budgétaire général et dynamisation du secrétariat à l’harmonisation.

La préparation de la Table ronde des bailleurs de fonds du Mali, le cadre conjoint d’évaluation des revues du CSCRP (Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté), la stratégie commune d’assistance pays figuraient au menu des travaux.

Tous ces points, a indiqué le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce qui conduisait la délégation gouvernementale, revêtent une importance capitale pour le renforcement des rapports de notre pays avec ses partenaires techniques et financiers. Le ministre a précisé que certains d’entre eux, de par leur caractère, ne pourraient pas être étudiés durant la présente réunion.

Mme Bâ Fatoumata Nènè Sy a décrit la réunion de la Commission mixte qui se tient trois fois par an comme un moment privilégié de dialogue politique autour de grands dossiers touchant à la fois la mise en oeuvre du CSCRP et celle de la Déclaration de Paris. En rappelant les missions de la Commission mixte Mali et partenaires au développement, le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce a cité entre autres :
-l’instauration d’un cadre de dialogue sur les reformes et thématiques importantes de développement dans le CSCRP, ainsi que l’évaluation des progrès réalisés en matière de réduction de la pauvreté et d’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement ;
-le suivi des décisions et recommandations prises dans le cadre des revues annuelles du CSCRP ;
-la revue des progrès conjointement réalisés par le gouvernement et les partenaires dans la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris à travers le plan d’action pour l’efficacité de l’aide adopté par le gouvernement et la feuille de route des partenaires techniques et financiers pour la mise en oeuvre de leurs engagements.

Cette 25è réunion, a relevé Mme Bâ Fatoumata Nènè Sy, intervient dans le contexte de la préparation active de la prochaine Table ronde des bailleurs de fonds du Mali et aussi au moment où le gouvernement s’apprête à lancer les travaux préparatoires de la première revue du CSCRP et du processus budgétaire 2009.

Le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce a invité les deux parties à un dialogue franc et direct débouchant sur des résolutions claires facilitant leur suivi.

L’ambassadeur du Pays-Bas au Mali, Mme Ellen Christina Wilhelmina Van der Laan, chef de file des partenaires techniques et financiers, a salué le gouvernement pour la qualité des documents inscrits à l’ordre du jour et a promis l’implication des partenaires à leur examen. Elle a, par ailleurs, souhaité que le gouvernement fixe les dates approximatives des prochaines sessions de la commission mixte au compte de l’année 2008.

Durant cette session, il sera beaucoup question de la mise en oeuvre annuelle du CSCRP et de l’évaluation de ses performances. L’objectif étant de vérifier que les politiques et stratégies gouvernementales de croissance et de réduction de la pauvreté sont appliquées de manière satisfaisante pour atteindre à court terme les objectifs définis par le CSCRP et à moyen terme les Objectifs du millénaire pour le développement.

Il faut rappeler que la session précédente avait recommandé, entre autres, la cohérence entre la revue annuelle du CSCRP, les revues sectorielles et le processus budgétaire ; la poursuite de la finalisation du cadre d’évaluation conjointe des revues CSCRP ; l’accélération de la mise en place du futur dispositif technique et d’appui aux collectivités territoriales ; l’instauration d’un dialogue avec les partenaires au développement sur le suivi des conclusions du rapport du Vérificateur général.

La plupart de ces recommandations sont actuellement en cours d’exécution.

M. KÉITA – L’Essor

01 Avril 2008.