Partager

Ces derniers jours, j’ai appris la tenue d’une rencontre organisée par certains membres de l’Association des ressortissants de Kayes à Bamako, le lundi 16 avril 2007 au Centre Islamique de Bamako. Les propos tenus par le président de cette Association et son appel à voter “Tout sauf ATT” ne laissent pas indifférents. Au nom de quoi et de quel droit peut-on se permettre de tenir un tel langage ? Comment peut-il soutenir qu’avec ATT la région de Kayes n’a connu que des souffrances ?

Assurément, ces propos ne sont, ni exacts, ni justes. Je suis député élu à Nioro du Sahel, donc je suis censé me souvenir de toutes les grandes questions qui se posent au niveau de la région de Kayes. Vous observerez, à la loupe, tous les projets de loi et toutes les ratifications d’accords de financements qui sont déposés sur la table de l’Assemblée nationale.

Je dis et je soutiens que pendant les 5 années de son mandat, ATT a fait plus pour la région de Kayes que pour les autres régions en terme de financement. Kayes vient en première place avec 250 milliards de nos francs, contrairement aux dires de ses détracteurs. La région de Mopti, sa région natale, ne vient qu’en 5 ème position. Si bien qu’on peut difficilement accepter qu’on vienne soutenir qu’avec ATT la région de Kayes “n’a connu que des souffrances”.

Personne ne peut nier l’apport inestimable des Maliens de l’extérieur pour le pays. De là à en faire en cheval de bataille au cours de la campagne présidentielle actuelle, cela n’est pas sérieux. Certains leaders politiques ou partis politiques, pour attaquer ce qui a été réalisé au-dedans, se livrent à ce jeu. Que les Maliens de l’extérieur ne se laissent donc ni distraire, ni abuser par des propos aussi diffamatoires.

Sous le régime de ATT, le consulat de France, si mes renseignements sont exacts, a délivré plus de visas que sous les autres régimes et avec autant de facilité. J’étais malien de l’extérieur, je sais de quoi je parle. Il est urgent d’attendre la vérité des urnes, le 29 avril 2007.

Ceux qui parlent de la région de Kayes en restant à Bamako ne savent rien des réalités sur le terrain. Une association, quelle qu’elle soit, doit à mon avis, rester dans son rôle, celui d’être apolitique. Dans tous les cas, l’association des ressortissants de Kayes à Bamako ne peut décréter : “tout sauf ATT” au nom des populations de la région de Kayes tout entière.

Au lieu d’un vote sanction, le vote plébiscite n’est pas à écarter.


Honorable Député
Cheickna Hamalla Bathily

20 avril 2007.