Partager

L’ancienne rébellion des Forces nouvelles et les forces présidentielles ont inauguré hier 23 mars une série de rencontres destinées à mettre en place la passation de pouvoirs entre les commandants des zones FN et le corps préfectoral dans le nord. Le président Gbagbo a appelé à l’accélération du processus, pourtant la réunion n’a toujours pas abouti à un calendrier précis pour l’accord de Ouagadougou IV, qui aurait dû entrer en vigueur. Le Premier ministre Soro les soutient, mais le ministre de l’Intérieur Désiré Tagro ne veux pas voir subsister dans la Côte-d’Ivoire de demain ces véritables institutions de fait et non de droit. Gbagbo a, donc, demandé, hier, un calendrier de déploiement des hommes en armes placés sous les ordres du CCI, le centre de commandement intégré, qui regroupe état-majors du nord comme du sud. Ce calendrier devrait lui être remis lundi prochain. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? On n’ose y croire, car si c’est le cas, l’Etat aura réussi une gageure : trouver l’argent nécessaire au déploiement du CCI dans toute la Côte-d’Ivoire, l’argent destiné aux militaires et qui serait, ici, nerf de la paix. (Rfi)