Partager

Pour décrocher un emploi dans une entreprise, les patrons font parfois référence au Curriculum Vitæ ou CV.  Motif : découvrir les capacités des demandeurs d’emploi pour leur insertion dans la vie professionnelle. Ce document comportant le parcours scolaire et professionnel des postulants constitue leur passeport voire leur cheville ouvrière. Le regret est que ce document prépondérant se trouve au cœur d’une procédure d’écriture mal appréciée par les recruteurs.

Montrer son savoir faire est nécessaire, exposer ses diplômes dans un CV est logique surtout quand les postulants ont la compétence d’exercer une fonction avec efficacité. En effet, le monde fait face à une concurrence farouche durant laquelle les meilleurs sont plus recherchés. Souvent le CV reste l’unique procédé pour mettre en avant ses talents. Or, il ne faut pas aussi ignorer qu’à force de tout mentionner, le recruteur peut aussi s’en lasser durant la lecture. « Parfois, en lisant certains CV, on s’ennuie, car les postulants vont jusqu’à mettre des formations peu importantes» a affirmé Madou SARR, coach en développement personnel. 

Souvent et fréquemment, les contenus des CV ne valorisent pas à la personne qui postule. Dans ce cas, elle bascule dans l’usurpation de fonction. Ce que déplorent plusieurs patrons d’entreprises. « Il y a des chômeurs qui n’ont pas il ne serait ce qu’une année d’expérience mais, vous verrez que le CV de ces personnes est à 10 pages. Ils se donnent des titres qu’ils n’ont pas » Madou Adam SIDIBE, parton d’entreprise.

A force de remplir les feuilles blanches pour en faire un CV, beaucoup de jeunes se mettent dans les difficultés pendant leur entretien d’embauche et, elles ( Difficultés) justifieraient leur échec.« Il y a des gens qui sont incapables de présenter leur propre  CV durant le recrutement. Raison pour laquelle, beaucoup échouent aux tests» a ajouté Seydou Doumbia, Docteur. 

Remplir son CV, une cause justifiée

Nombreux sont les jeunes qui sont bien conscients de ce remplissage de CV. D’après eux, ils le font pour des causes diverses.  Karim Demba fait partie de plusieurs associations. Le jeune peut effectuer Trois formations par mois. Une raison de plus de les mentionner dans son CV pour un intérêt visé. « La vie associative intéresse beaucoup d’ONG et personnes de ressources comme les politiciens. C’est pour quoi je note toujours mes passages et formations dans mon CV» dit-il.

Pour d’autres, répondre à un critère quelconque dans une offre d’emploi adressée à la jeunesse, est l’une des causes pour surcharger le CV. « Ils demandent trop de critères quand ils lancent leurs offres d’emploi. Puisque je ne réponds pas à tous les critères, très souvent, je m’offre le luxe de remplir mon CV avec des expériences fictives. Cette procédure peut marcher pour décrocher un boulot» a conclu un anonyme.

Cependant les patrons d’entreprises exhortent les jeunes à être concis, précis dans l’écriture de leur CV. Ils les invitent également à  bien retravailler ce document car, un bon CV symbolisant une bonne personne compétente donne forcément un boulot à l’avenir.

Adama Sanogo

@Afribone