Partager

Les rideaux sont tombés la semaine dernière en France sur le Forum mondial de Lille, cette rencontre de haut niveau a été mise à profit par le coordinateur de la RSE-Mali, Moussa Ben Deka Diabaté pour inviter les investisseurs à saisir les opportunités que le Mali d’après crise peut leur offrir.

Ils étaient environ 4000 à 5000 participants venant des quatre coints du monde qui ont pris part à cette rencontre. Notre pays était représenté à ce forum par le coordinateur de la responsabilité sociale des entreprises (RSE-Mali), Moussa Ben Déka Diabaté. Celui-ci a saisi cette occasion pour redorer l’image de notre pays auprès des chefs d’entreprises et des décideurs du monde qui participaient à cette rencontre.

« Depuis l’occupation jihadiste, les gens ont une mauvaise idée du Mali à l’extérieur. Le nom de notre pays à l’international est toujours associé à la guerre aux crises humanitaires. Il est temps qu’on sache que la crise est derrière nous et que le Mali aujourd’hui est de retour dans le concert des nations et constitue après cette crise sécuritaire un Eldorado pour le monde des affaires » a déclaré Moussa Ben Deka Diabaté aux participants. Il a aussi invité nos compatriotes et l’ensemble des participants à être l’ambassadeur de notre pays auprès des investisseurs.

« Chacun dans son domaine d’intervention peut apporter sa contribution à l’essor de notre nation » a souligné le coordinateur de la RSE-Mali. L’autre temps fort de cette intervention de Ben Deka Diabaté à la tribune du forum a porté sur la responsabilité sociétale des entreprises dans notre pays notamment dans le domaine minier.

« Notre pays est le troisième producteur africain d’or. Mais on a tendance à faire croire que ces sociétés minières ne font que polluer l’environnement. Ce qui n’est pas le cas » a soutenu M Diabaté. Il a invité les entreprises privées, publiques à s’investir dans la RSE, une pratique qui permet de contribuer à lutter contre l’injustice, à améliorer la qualité des prestations et des services, à protéger l’environnement. « Il est important pour nos entreprises privées, publiques et para publiques de comprendre qu’aujourd’hui, la performance d’une entreprise ne se mesure plus à travers les états financiers, mais plutôt à travers sa pratique de la RSE « , a rappelé M. Diabaté.

En somme le coordinateur de la RSE-Mali, Ben Deka Diabaté pense que le message est passé 5 sur 5.

« Suite à mon plaidoyer pour notre pays des consultants français ont fait le voyage retour sur Bamako avec moi et nous avons été aussi invités au Brésil pour une autre rencontre d’affaire » a-t-il conclu.

Kassoum THERA

L’Indépendant du 19 Décembre 2013