Partager

L’athlétisme sera une nouvelle fois le porte-flambeau de l’Afrique aux jeux Olympiques de Pékin (8-24 août), mais le football reste en embuscade, entretenant l’espoir de reconquérir l’or comme en 1996 (Nigeria) et 2000 (Cameroun). L’athlétisme promet son lot de métal avec des podiums pratiquement assurés dans les courses de fond et de demi-fond où les Ethiopiens et les Kényans seront parmi les grands favoris. L’or est promis au continent sur le 10.000 m masculin avec le tenant du titre olympique et mondial, l’Ethiopien Kenenisa Bekele, aussi inscrit sur 5000 m. Bekele, qui a terminé 2e à Athènes en 2004 derrière le Marocain Hicham El Guerrouj, devrait prétendre au sacre suprême. Sileshi Sihine, 2e en 2004, sera à suivre sur 10.000 m. Le Kenya sera dur à détrôner sur le 3000 m steeple, épreuve qu’il domine depuis les jeux de Mexico.