Partager

Nancoma Kéïta, ministre de l’environnement et de l’assainissement, Kafougouna Koné ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales, Marimantia Diarra ministre du plan et de l’aménagement du territoire, et Djibril Tangara ministre du développement social, de la solidarité et des personnes âgées, étaient également présents à la cérémonie.

En effet, la gestion des ressources hydriques reste une priorité parmi les politiques de développement des autorités maliennes, afin d’assurer l’accès des populations à l’eau potable.

Corriger le manque de coordination entre les différents acteurs impliqués dans la gestion des ressources en eau du Mali, s’installer comme dans un cadre de concertation entre les usagers et les services de gestion de l’eau et organiser les synergies nécessaires à une gestion rationnelle des ressources en eau à travers l’état, les collectivités locales, le secteur privé et la société civile, représentent quelques missions que s’assigne le CNE.

Ainsi, concertation entre acteurs du secteur de l’eau deviendra, une modalité concrète de régulation publique et collective du secteur tant au niveau national, régional que local.

Plans et schémas d’aménagement et de gestion de l’eau, projets d’aménagement et de répartition des eaux ayant un caractère national ou régional, projets de loi et de règlements relatifs à la gestion de l’eau, en bref toutes questions relatives à l’eau, sont du ressort du CNE. Egalement, suite aux dossiers soumis par le gouvernement, le CNE se prononcera, et apportera son concours à la définition des objectifs généraux et des orientations de la politique nationale de l’eau.
La mise en place du CNE reste un moment historique pour le secteur de l’eau, a affirmé le ministre de l’énergie.

Le CNE
Présidé par André Traoré secrétaire général du ministère des mines, de l’énergie et de l’eau, le CNE, est composé de 14 membres, parmi lesquels figurent représentants du ministère de l’aménagement du territoire, de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, de la santé, de l’administration territoriale, de l’APCAM, et du haut conseil des collectivités territoriales, des consommateurs …
Aboutir à une gestion concertée des ressources en eau, tout en construisant un cadre répondant aux besoins des générations actuelles et futures, représente le principal objectif visé par le CNE.

21 février 2005