Partager

Le président congolais Denis Sassou lance un appel pour l’organisation d’« un sommet de la forêt tropicale » par les trois bassins que sont le Congo-Brazzaville, l’Amazonie et Bornéo, dans une tribune parue mardi dans le quotidien français Le Figaro.« La déforestation ce n’est pas seulement des arbres qu’on assassine, c’est un crime contre le patrimoine génétique de notre planète. Mais si les hommes réduisent l’espace de la forêt, c’est parce qu’ils ont faim, qu’ils manquent cruellement de terres, qu’ils sont privés de techniques agricoles », explique M.Nguesso.« Il nous faut donc faire de la forêt une activité économique durable pour qu’elle puisse constituer une ressource pérenne pour ces hommes, ces femmes et ces enfants qui vivent dans la forêt et donc de la forêt« , poursuit le président congolais qui entend profiter de l’assemblée générale de l’ONU, la semaine prochaine, pour approfondir ses contacts dans ce domaine.
Entre 2000 et 2010, la déforestation a entraîné la perte brute (sans compter le reboisement) de 13 millions d’hectares de forêts par an, selon la FAO. La déforestation contribue à hauteur de 20% aux émissions mondiales de gaz à effet de serre.Les pays du Bassin du Congo, qui constitue le deuxième poumon vert de la planète après l’Amazonie, réclament une aide financière massive de bailleurs pour préserver leur forêt, considérée comme une partie du patrimoine mondial.AFP.