Partager


L’Azalaï Grand Hôtel de Bamako a abrité, le lundi 22 octobre 2007, la réunion du Comité spécial belgo-malien des partenaires en vue de l’évaluation de la mise en oeuvre du Programme indicatif de coopération (PIC) 2004-2007. Cette rencontre d’experts des deux pays fait suite à celle du Comité de suivi de la 3ème session de la Commission mixte de coopération Mali-Belgique du 20 juin 2006.

Le cadre de coopération entre les gouvernements du Royaume de Belgique et du Mali a été adopté à Bruxelles au cours de la 3ème Commission mixte des 29 et 30 juin 2004. Il est dénommé «Programme indicatif de coopération (PIC) 2004-2007» et courait sur la période comprise entre le 1er juillet 2004 et le 30 juin 2007.

Doté d’une enveloppe de 30 millions d’euros, soit 19 milliards 678 710 000 francs CFA, le PIC 2004-2007 prend en compte les domaines prioritaires de la coopération belgo-malienne, comme la santé, l’éducation et le développement rural, les thématiques transversales que sont la décentralisation, les questions de genre, l’économie solidaire, la prévention des conflits, la lutte contre le VIH/SIDA et l’environnement et certains programmes multisectoriels.

La réunion d’experts de lundi, à laquelle a pris part une importante délégation belge conduite par Micheline Doffagne, Directrice Afrique de l’Ouest à la Direction générale de la coopération au développement belge avait un ordre du jour très riche.

En effet, avant de procéder à la revue du PIC 2004-2007, en évaluant son état d’avancement et les performances des projets et programmes en cours, les experts, sous la conduite du Directeur de la coopération internationale, Boubacar Sidiki Touré, ont assisté à des présentations sur le Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP), le degré d’atteinte des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement) au Mali et le plan d’harmonisation et l’exercice SCAP (Stratégie conjointe d’assistance – pays).

La journée s’est achevée sur la définition des options stratégiques pour le futur, à partir des leçons apprises, en vue de l’opérationalisation du Programme indicatif de coopération 2008.

A ce jour, il est à souligner que toute l’enveloppe accordée au titre du PIC 2004-2007 a été engagée.

Des nombreux axes de coopération

Sont en cours d’exécution ou de démarrage de grands projets, comme celui d’appui à la décentralisation dans les cercles de Banamba, Kolokani et Nara pour un montant de quatre milliards et demi de francs CFA.

S’y ajoutent un projet d’élevage «Sélection et multiplication du zébu Azawak à Ménaka», pour 1 milliard 956 915 590 francs CFA, un projet d’assainissement de la ville de Sikasso pour 1 milliard 669 156 053 francs CFA ou l’appui aux commissions locales de récupération des armes légères de la Région de Tombouctou d’un montant de 1 milliard 341 777 754 francs CFA.

Dans le secteur de la santé, notons le projet IST (Infections sexuellement transmissibles dans les régions du Nord du Mali (350 000 000 de francs CFA), lappui au PRODESS en 5ème région (5 milliards 247 656 000 de francs CFA) et, en agriculture, un appui à la filière blé dans la région de Tombouctou (2 milliards 951 806 500 francs CFA) et à l’horticulture (983 935 500 francs CFA).

L’éducation n’est pas en reste, avec un projet d’appui au Programme d’investissement sectoriel de l’éducation (PISE 2) et au PRODEC pour 8 millions d’euros soit 5 milliards 247 656 000 francs CFA, tout comme la promotion du secteur privé avec un projet d’appui à la création d’un environnement propice au développement du secteur d’un montant de 573 962 375 francs CFA.

Terminons avec le soutien à la prospective avec un programme d’appui à la réalisation des études et des consultations pour un financement de 327 978 5000 francs CFA.

Au terme des travaux, les experts belges et leurs collègues maliens ont formulé des recommandations pertinentes et donné des pistes de réflexion et des orientations clairement définies pour l’élaboration du PIC 2008, dont les axes stratégiques majeurs ont été esquissés.

Ramata DIAOURE

23 octobre 2007.