Partager

A certaines choses malheur est bon, dit-on. En effet, après quelques secousses qui ont fait croire à plus d’un l’implosion du parti, le CNID est en train de redresser la barre. Car contrairement au déluge annoncé par les démissionnaires, c’est une pluie bienfaisante qui arrose la famille CNID. C’est du moins ce que confirment les chiffres et les faits à travers les conférences de section du parti qui se tiennent actuellement dans les 52 sections, sous la houlette des membres du comité directeur. A Ségou, fief de Mountaga Tall, cette conférence s’est déroulée, le dimanche, dans une ambiance fiévreuse.

Les membres du comité directeur du Congrès d’initiative démocratique Faso Yiriwa Ton (CNID-FYT) sont sur le terrain, précisément dans les 52 sections du parti, pour rassurer les militants et répondre aux intoxications et calomnies dont le parti et ses dirigeants sont victimes, depuis le départ de N’Diaye Bâ et de ses acolytes.

C’est dans ce cadre que le président du parti, Me Moutaga Tall, a pris part, le dimanche dernier, à la conférence de section de la capitale des balanzans, accompagné de plusieurs membres du comité directeur dont le député Haddy Niangado, Ibrahima N’Diaye, 5e Vice-président du parti, Mme Raïs Aïcha Waffi, Modibo N’Diaye et Mohamed Coulibaly, représentant les jeunes. Occasion pour lui et ses lieutenants de rassurer les militants et leur annoncer que la page de la crise est tournée et que le parti s’attèle à l’exécution de l’agenda établi.

Crise terminée, place au travail

« Nous ne souhaitons plus continuer à nous laisser distraire par les démissionnaires. Pour nous, la crise est terminée. A présent, nous nous occupons du parti et non des partants« . C’est le message fort qui est véhiculé par les membres du comité directeur pour rassurer les militants et les édifier par rapport à cette crise dont les responsables, les démissionnaires, ont tenté d’en profiter pour débaucher des militants. Malheureusement, il y a eu plus de peur que de mal, car les manœuvres cyniques n’auront pas réussi à déstabiliser le parti.

Paradoxalement, elles auront fait entrevoir une nouvelle ère pour le parti. Et Me Tall, à la conférence de section de Ségou peut affirmer que « le départ de ces membres au lieu de semer le trouble dans le parti a ouvert une nouvelle ère de paix, de concorde et d’unité « . Et d’ajouter que les démissionnaires « avaient juré de débaucher tout le parti. Mais à présent, avec le nombre insignifiant de démissions et les nombreux démentis, on mesure l’ampleur du mensonge. Pour des personnes capables de tels mensonges, je laisse le soin à vous, les militants de Ségou, de les qualifier « .


Le soutien sans faille des militants

Rarement la salle Miérui Bâ a connu une telle affluence. En effet, la grande salle jusqu’au balcon refusait du monde tant les militants étaient sortis massivement pour accueillir celui qu’ils appellent affectueusement Baba. Et on pouvait lire également sur les banderoles « Baba ce que Dieu a construit, nul ne peut le détruire.

Les militants de Ségou te soutiennent sans faille ». La conférence de section était donc l’occasion indiquée pour ces militants de montrer leur fidélité au parti. Pour cela, différentes motions ont été lues, notamment celle de la présidente des femmes CNID de Ségou : « nous les femmes CNID, considérant les tentatives de déstabilisation du parti par certains membres et confiantes en la solidité du président, nous soutenons sans faille le parti et restons mobilisées jusqu’en 2012 « .

Le représentant des jeunes de la section CNID de Ségou a déclaré que « nous les jeunes du CNID, allons soutenir jusqu’au bout notre parti » avant de lancer « les chiens de la politique qui vous courtisent avec les sacs de riz, il faut les manger sans sourciller « . Pour sa part, le président de la section de Ségou, Youssouf Coulibaly se félicite de la  » lumière qui a jailli de l’obscurité pour éclairer le monde à travers les débats et les explications fournies lors de la rencontre » et se réjouit « du constat que le CNID a des militants à Ségou et non des partisans à la solde de l’argent et des pots de vin « .

Décidément, la sagesse et la retenue de Tall auront eu raison du mensonge et des invectives des démissionnaires qui ont déçu à plus d’un titre les militants des balanzans à l’instar d’Oumar Coulibaly, de Sokalakono.

Toute chose qui montre, s’il en est besoin, que Ségou reste le bastion imprenable du CNiD. .


Mamadou Lamine DEMBELE

Envoyé spécial

22 Juin 2010