Partager

Le comité de suivi de l’accord politique du 13 août 2007, qui intègre les représentants à fois de l’opposition et du pouvoir au Tchad, a proposé au gouvernement de revoir sa copie sur l’augmentation prévue du nombre de députés à l’Assemblée nationale, a-t-on appris mardi.« La nouvelle proposition corrige les inégalités entre les régions vastes mais sous-peuplées et les régions moins étendues et très peuplées », a expliqué lundi le rapporteur du comité de suivi Salibou Garba. Selon Ali Golhor, député de l’opposition et membre du comité de suivi, « la proposition du gouvernement n’accordait que 71 députés au sud, plus peuplé, contre 117 au nord », ajoutant que « c’est contraire à l’esprit de la majorité ».Début juillet, le gouvernement a proposé un projet de loi, qui sera débattu à l’Assemblée nationale le 19 août, pour faire passer le nombre de députés de 155 actuellement à 188, selon un communiqué gouvernemental. La CPDC, principale coalition de l’opposition tchadienne interpelle les députés « sur leur responsabilité quand ils auront à débattre de ce projet de loi organique », et affirme qu’« elle ne saurait accepter qu’une loi aussi importante soit imposée par un passage en force ».AFP.