Partager

Les responsables du Collectif pour le Renouveau du Conseil National des Jeunes (CRCNJ) étaient face à la presse, le dimanche 30 mai, au Centre Djoliba où ils ont exposé aux hommes des médias leurs récriminations par rapport au fonctionnement du Conseil National des Jeunes. Ceci, à quelques mois du 3ème congrès ordinaire de la structure.

Le principal conférencier, Ousmane Diallo, le Secrétaire général adjoint du bureau sortant que dirige Siriman Traoré (non partant pour un nouveau mandat) a dénoncé, dans son intervention,  » les dérives totalitaires et les manigances de la commission nationale d’organisation en vue de favoriser l’émergence d’hommes et de femmes à la tête du CNJ, alors que leur seul mérite au sein de la jeunesse n’a été que l’anonymat extraordinaire dont ils font preuve ».

Pour M. Diallo, la commission nationale d’organisation du 3ème congrès ordinaire est notoirement incapable d’organiser des élections, crédibles, transparentes et équitables. Il a expliqué que la moralité des membres de cette commission est plus que douteuse.

A cela il ajoute le bilan catastrophique de l’équipe sortante alors que des défis énormes attendent la jeunesse malienne. Ce qui implique, selon lui, une minutieuse préparation du prochain congrès devant renouveler l’organe dirigeant du CNJ.

« Nous, jeunes de diverses associations regroupés au sein d’une structure dénommée CRCNJ, sommes décidés à favoriser le plein épanouissement de la jeunesse malienne à travers un CNJ débarrassés de médiocres, à servir de boucliers contre les exactions, dérives et autres tentatives d’impositions d’occultes personnages à la tête de la structure faîtière des jeunes du Mali « , a-t-il martelé.

Pour M. Diallo, eu égard à ce qu’il appelle « le tripatouillage des élections dans les communes du District de Bamako et à l’intérieur du pays « , le Collectif pour le Renouveau du Conseil national des Jeunes exige purement et simplement la dissolution de la commission d’organisation du 3ème congrès.

Bruno D SEGBEDJI

02 Juin 2010.