Partager

Le CNID-FYT prépare les échéances électorales de 2012 : Remobiliser les troupes avant le Congrès des 12 et 13 mars 2011

Le prochain congrès ordinaire, le 5 ème du genre, du Congrès national d’Initiative démocratique (CNID Faso Yiriwa Ton) se tiendra à Bamako les 12 et 13 mars 2011. C’est dans cette perspective que les premiers responsables du parti, lors d’une réunion, tenue le mercredi 1er décembre au siège du parti et d’autres rencontres récentes, sous la direction de son président, Me Mountaga Tall, ont décidé de mettre les bouchée doubles pour sonner l’alerte générale des troupes.

Le 5ème Congrès ordinaire du parti de Me Mountaga Tall aura à son menu quatre points essentiels : l’examen et la discussion du programme du parti en vue de l’amender, la relecture des textes, la définition des grandes orientations politiques (présentation du rapport du secrétaire politique), les perspectives du parti notamment par rapport aux échéances électorales de 2012.

Dans le but de remobiliser ses troupes en vue de participer de façon satisfaisante aux prochaines échéances électorales, les premiers responsables du parti sillonnent, depuis plusieurs semaines, les différentes sections pour, d’ores et déjà, mettre les militants en ordre de bataille. Ce congrès qui se tiendra, selon nos informations, probablement au centre international de conférences de Bamako ou peut-être au palais de la Culture (avec les impératifs de disponibilité des salles à Bamako) devra rassembler plus de 700 congressistes venus de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

C’est dans le but de faire participer toutes les 55 sections du parti que les premiers responsables ont décidé de mettre en place des « responsables de zone  » devant être de véritables courroies de transmission entre les militants à la base et la direction du parti. Selon les explications du Dr Amadou Sy, le nouveau secrétaire général de fait (après le départ de l’ex-Secrétaire général du parti, le ministre N’Diaye Bah), à chaque section ont été confiés plusieurs cadres du parti, dont un acteur principal, le responsable de zone. « Les missions essentielles du responsable de zone sont : être en contact permanent avec la section, voir l’état de renouvellement des mandats, remonter l’information et rendre compte au Secrétariat général », a déclaré M Sy.

C’est ainsi que les principaux responsables du parti du soleil levant viennent de reprendre les visites de terrain pour aller à la rencontre des militants. Les semaines dernières ont été marquées par les rencontres des populations de Kolondiéba, Yanfolila, Bougouni, Yorosso, Koutiala, Baraouéli, Kayes, Kati, Kita, Bafoulabé, Ségou, Bandiagara et Mopti. Dans ces localités, la première vice-présidente du parti, l’honorable Fanta Mantchini Diarra, le secrétaire général, Dr Amadou Sy et d’autres cadres du parti du soleil levant ont appelé les militants à resserrer les rangs pour une participation dynamique au Congrès, mais aussi pour une participation aux prochaines échéances électorales.

Pour leur part, les vice-présidents Beta Diop et Dr Akory Ag Iknam ont parcouru les localités comme, entre autres, Gao, Kidal et Tessalit, pour sonner le réveil au sein des différentes sections du septentrion malien.

Le parti du soleil levant est, par ailleurs, depuis quelques jours, à la phase du renouvellement des structures du parti. Certaines sections, a expliqué Dr Amadou Sy, ont déjà fini de renouveler les bureaux des comités, sous-sections et sections ; alors que d’autres n’ont pas encore achevé le processus.  » Tout compte fait, toutes les structures vont achever ce travail dans le délai imparti, c’est-à-dire avant le 22 février 2011 « , a-t-il indiqué.

Rappelons qu’à l’issue de la réunion du 1er décembre, qui a arrêté la date de la tenue du Congrès, les responsables du CNID-FYT avaient mis sur pied une commission d’organisation des assises. Elle est présidée par la 1ère vice-présidente du parti, l’honorable Fanta Mantchini Diarra. Cette commission comprend de nombreux membres du Comité directeur, dont des vice-présidents, des secrétaires généraux de sections, des responsables des structures affiliées (mouvements des femmes et des jeunes) et des militants ou responsables locaux connus pour compétence technique ou leur engagement militant.

Il faut préciser que la Commission d’organisation du congrès ordinaire des 12 et 13 mars 2011 est scindée en plusieurs sous-commissions. Il s’agit des sous commissions politique, budget, les sous-commissions communication, relecture des textes, organisation matérielle, jeunes, femmes, etc.

Sous la direction de la 1ère vice-présidente du parti, la Commission d’organisation a fait une première évaluation de l’état du parti sur le terrain et dans les institutions de la République. Il ressort de ce diagnostic que le parti n’a pas été touché dans ses fondements par les derniers événements qu’il a connus. « Les responsables et les militants du CNID considèrent d’ailleurs ces événements comme de véritables défis à relever », nous a confié un député du parti. Il est établi qu’au niveau des élus municipaux, les rares départs signalés sont insignifiants et n’affectent en rien la présence du parti sur l’échiquier national.

Bruno D SEGBEDJI

12 Janvier 2011.