Partager

Dans son intervention, Me Ibrahim Berthé, représentant du comité directeur a d’abord salué les militants venus des différentes localités assez nombreux entre autres Ouéléssébougou, Sangarébougou, Bancoumana, Kalabancoro, Titibougou, Kanadjuila, Ouinzindougou.

LE CNID VIENT DE LOIN

Me Berthé a rappelé les circonstances de la création du CNID qui a été aux devants de l’avènement du multipartisme intégral dans notre pays. Fidèle à cet engagement, le parti a pris part aux élections générales de 1992, c’est ainsi que le parti est arrivé 3ème aux élections présidentielles, 2ème aux législatives et aux communales. En 1997 le parti a boycotté les élections pour ne “pas prendre part aux mascarades électorales”. Mais, en 2002, l’atmosphère s’est décryspée et le parti a pris part à tous les scrutins.

A la même année, le parti a signé une alliance regroupant 14 partis politiques dont le RPM, le MPR, le PLM, le RDP… Mais aujourd’hui, reconnaît Me Berthé Espoir 2002 traverse une période cruciale. Et au cours du congrès, les militants s’y prononceront. Auparavant, il a ajouté que de nos jours, le CNID compte 13 députés (3ème), 500 conseillers municipaux dont 60 maires. Le parti a aussi enregistré l’adhésion de 100 conseillers.

Parlant de la représentativité du parti, le secrétaire général adjoint du parti, Me Berthé a formulé le voeu que d’autres membres du parti s’ajouteront à Vieux N’Diaye à l’Hémicycle aux élections législatives à venir. Rappelons que le CNID a un seul représentant à Bagadadji élu dans la circonscription électorale de Kati qui compte 7 députés. C’est un bastion très convoité par les formations politiques. Car, il compte 300.000 électeurs avec ses 37 communes.

L’OBJECTIF DE PLUS DE TRENTE DEPUTES EN 2007

Sur l’ensemble du pays, le CNID compte sur plus de 30 députés en 2007 pour mieux préparer 2012.

Aussi, Me Berthé a informé l’assistance de la signature par la direction du parti de la plate-forme de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP). Et de ce fait, le parti a décidé de soutenir la candidature du Général ATT aux élections présidentielles à venir, mais il appartient au congrès de décider. Parmi les raisons évoquées, il y a le fait que le président sortant a posé des actes majeurs, et il serait illogique de présenter un candidat contre lui après tout ce soutien. Aussi, en Afrique, il ressort qu’il n’est pas aisé de battre le candidat sortant, d’où la nécessité de préserver les ressources humaines et financières pour les législatives et les communales.

L’HONORABLE VIEUX N’DIAYE FAIT LE POINT DES ACTIVITES DE LA SECTION

Dans son intervention, l’Honorable Vieux N’Diaye, président de la section dira que cette conférence est l’occasion de faire un aperçu des activités menées par son bureau depuis sa mise en place en juillet 2006. C’est ainsi que plusieurs actions furent menées entre autres :
– la tenue régulière des réunions ordinaires de la section ;
– l’élaboration d’un règlement intérieur ;
– l’application des cotisations volontaires. A ce niveau, Vieux N’Diaye a martelé que les cotisations sont régulièrement payées. Elles font l’objet d’un point de l’ordre du jour à chaque réunion ordinaire.

Aussi, des missions ont été effectuées dans plusieurs communes : Siby, Daban, Ouéléssébougou, Tièlè, Mandé, Sangarébougou, Safo, Sanancoro-Djitoumou, Bancoumana, N’Gabacoro-Droit. Pour mieux coordonner ses activités, le bureau a mis en place 8 coordinations.

Le processus d’implantation à ce jour connaît des avancées, des sous-sections et comités ont été mis en place dans 1 8 communes.

Parlant des alliances en vue des élections législatives, l’Honorable a précisé que des rencontres d’échanges ont eu lieu avec l’ADEMA et l’URD. Il a exprimé des préoccupations du bureau national. Il s’agit de doter la section en moyens logistiques conséquents, compte tenu de l’étendue du cercle de Kati et aussi de la prise en charge des sections du parti dans le cadre du financement des partis politiques par l’Etat.

LES INTERVENTIONS

Plusieurs interventions ont été enregistrées dont celle de Daouda Traoré, Coordinateur du CNID dans le Djitoumou. Il a surtout évoqué le dégré d’implantation du parti dans cette localité et a appelé les militants à redoubler d’efforts afin que le parti sorte grandi des élections à venir.

Mme Bengaly Ma Aoua Guindo a insisté sur l’aspect genre. Selon elle, en prenant en compte les préoccupations des femmes, on résoud de façon générale tous les problèmes sociaux.

Quant à Gaoussou Koné, il a déploré le fait que l’avis des militants n’a pas été demandé avant de se décider à soutenir ATT.

En tout cas, de façon générale, la section de Kati est décidée à avoir un score honorable aux élections à venir, et les militants ont rendu hommage à Vieux N’Diaye pour sa disponibilité constante.

Rappelons qu’en marge du congrès du bureau national, se tiendra aussi celui des jeunes au siège du parti.

Mamadi TOUNKARA

26 dec 2006