Partager

Les représentants des partis politiques membres de la Fondation CMDID étaient en concertation le jeudi 29 août 2013 au Grand Hôtel de Bamako pour échanger sur les enseignements à tirer de l’élection présidentielle afin de contribuer à l’amélioration des prochaines élections.

Après des échanges approfondis et fructueux sur les points de succès et les insuffisances de l’élection présidentielle, la cinquantaine de représentants de la classe politique a fait plusieurs recommandations.

Pour le court et moyen termes, les responsables politiques exigent d’intégrer les nouveaux majeurs ayant 18 ans et plus et n’ayant pas été recensés et les autres électeurs non inscrits pour les prochaines élections, c’est-à-dire les législatives et les communales.

La classe politique propose d’institutionnaliser le cadre de concertation des partis politiques et du ministère de l’administration territoriale, d’aller à une relecture de la loi électorale pour améliorer le cadre des élections, de renforcer la sécurisation des bulletins de vote, la capacité des agents électoraux, et l’accompagnement des partenaires techniques et financiers.

Sur le long terme, les partis proposent de créer une structure pérenne et unique de gestion des élections comme c’est le cas au Ghana, de relire la constitution en y prévoyant un code électoral, en lieu et place de la loi électorale. Celui-ci consacrera les questions relatives à l’établissement des cartes d’électeurs biométriques. Rappelons que ce conclave des partis politiques s’est tenu sous l’égide de la fondation du centre malien pour le dialogue interpartis et la démocratie (CMDID) avec le partenariat de l’institut électoral pour la démocratie durable en Afrique.

Bruno D SEGBEDJI

03 Septembre 2013.