Partager

Cela est devenue une tradition, à l’anniversaire du jour de l’attaque de la sainte famille du chérif Hamahoullah par l’armée malienne, le onzième jour de chaque fête de ramadan, les ‘’hamawis’’ se donnent rendez-vous à Nioro du sahel. Cette année, ils furent très nombreux à faire ce voyage spirituel. Lors du dix-neuvième anniversaire de cette folle journée, Mohamed Boué Haïdara s’est adressé aux hamawis. Dans son allocution, il a remercié tous les Maliens pour leur patriotisme.

L’islam est une religion d’amour de tolérance et du pardon, le chérif Cheickné Ahamed Hamahoullah n’a jamais répondu à une offense ou à une injure, il ne s’énerve jamais, les hamallistes sont non violents, ils cherchent à imiter le saint de Nioro.

La folle journée du 13 mars 1995 restera longtemps gravée dans la mémoire des hamawis. Car, elle a été marquée par l’agression des fidèles musulmans jusque dans l’enceinte du lieu saint du chérif. En ce jour, les Niorois ont vu l’armée malienne déployée des engins lourds (brdm) contre des paisibles citoyens. C’étaient des militaires avec leurs fusils de guerre qui tiraient sur les portes des boutiques, celle du garage et la porte d’entrée de la famille chérifienne (dar mouguelale).

Les adeptes du chérif qui transportent de l’eau pour la famille furent tabassés, un vieux maure battu à sang, la fille de l’imam de la zawiya en état de grossesse aussi battue. Une Toyota pickup avec des militaires armés avec des mitrailleuses est entrée jusque dans la maison du chérif Mohamed Ould Cheickné pour commettre des forfaits inqualifiable.

Cette année dans la mouvance des activités de cette journée cruelle contre l’Islam , Mohamed Ould Cheickné s’est adressé aux fidèles en ces termes : « mon bonjour à vous tous, qu’Allah le très haut fasse que cette journée soit bonheur. Nous demandons au Seigneur des univers de nous maintenir éternellement dans l’islam et dans notre foi à cause du prophète Mohamed et de mon père Cheickné Ahmed Hamahoullah ; Qu’Allah le tout puissant fasse que nous suivons le prophète Mohamed (psl), qu’ont soit sincères dans notre croyance.

Le monde est à un moment très difficile de sa destinée, le prophète Mohamed (psl) parlait souvent de cet instant, il disait qu’il sera tellement dur qu’il fait peur aux croyants. Mais que celui qui restera constant dans sa foi aura une braise de feu dans sa main et cela seul l’aide d’Allah le très haut permet de le supporter. Allah le miséricordieux aide nous à cause du prophète Mohamed (psl) et de ta religion qui est son messager pour qu’on reste constant dans l’islam malgré toutes les difficultés de circonstance de l’heure. Seigneur éloigne nous de l’incertitude, de l’hésitation, et de l’hypocrisie, détourne les hypocrites de nous. Parmi les compagnons du prophète Mohamed (psl) il y’avait des hypocrites, tout bon musulman craint l’hypocrisie. Allah le très miséricordieux garde nous des doucereux et de l’hypocrisie ».

Il poursuivra ses propos avec les enseignements suivants :

« Le Mali notre patrie est islamisé depuis longtemps, les pieds des hommes de Dieu, des saints, pieux ont frôlé cette terre du sud au nord et de l’est à l’ouest même si auparavant notre pays était habité seulement des animistes. Ce qu’il faut savoir, est que Makah où se trouve la Mecque était un pays d’idolâtrie, elle a changé et nous aussi. Aujourd’hui il y a des animistes au Mali mais la majorité des Maliens sont musulmans. Depuis trois cent ans avant l’hégire ou même avant, il y avait des hommes pieux parmi les bambaras, les soninkés, les mandingues et d’autres ethnies.

Les premiers musulmans ont changé leurs vestibules et les chambres de séjour en mosquées. Depuis ce moment les responsables ont rassemblé les imans et demandé au Maitre des mondes qu’ils soient constants dans leur foi. Ils ont protégé l’islam et ce pays, le Mali, parmi eux, on peut citer le roi de Djenné. Le Mali après différents règnes, a été colonisé par la France comme la Guinée, la Cote d’ivoire, la Mauritanie, le Sénégal, le Niger et le Burkina Faso. Chaque contrée avait son gouverneur et le gouverneur général était installé au Sénégal, cette situation a duré le temps voulu par Dieu. Puis, ce fut les indépendances, avec la Guinée d’abord, suivie des six autres pays ».

La décadence sous AOK et ATT !

« A l’indépendance le Mali comptait 85% de musulmans d’après les responsables d’alors, présentement nous sommes à 95% de musulmans. Nous ne pouvons pas dire que touts ceux qui ont dirigé le Mali sont mauvais il y a eu d’énormes abus de pouvoir et de bavures, mais les deux derniers pouvoirs ont exagéré. Depuis vingt deux ans nos dirigeants ont ridiculisé nos coutumes et nos mœurs, bafoué nos religions, humilié les personnes de grande famille, offensé les pauvres…

Toutes les règles ou traditions de bien furent changées, combattues. En même temps, les mauvais comportements furent encourager et solliciter, ils disent que c’est la démocratie. La démocratie au Mali sous les présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré ont servi à abuser des pauvres, manquer de respect aux citoyens et négliger les religieux et leurs religions. Récemment Ils ont gâté le Mali avant de le jeter dans un trou en ouvrant une guerre. Les Maliens ont trop souffert, ce qu’ils n’ont pas pu faire ils se sont servis d’autres gens pour le faire.

Nous faisons partie des citoyens qui se sont mobilisés, je me suis adressé aux Maliens en conseiller, j’ai demandé qu’ils se lèvent, pour faire changer leurs mauvais comportements afin que nous puissions retourner à nos coutumes et meurs, nos religions, nos noblesses, enfin, notre indépendance réelle. Tel a été ma contribution. Mon message fut destiné à tous les Maliens sans discrimination de langues, d’ethnies, de religions, de couleur de la peau ou de lieu de résidence » a déclaré le très vénéré M’Bouillé Mohamed Ould Cheknè.

Avant d’ajouter qu’ « Allah soit exalté pour avoir honoré tous les êtres humains. Il demeure équitable, lui le créateur ». Et de s’interroger en ces termes : « Pourquoi un dirigeant se permet t-il d’abuser de son peuple ? D’être injuste entre les citoyens ? ». Ces régimes, dira-t-il, ont humilié la nation et mis le peuple dans la souffrance par une négligence de la sécurité.

Les raisons profondes du soutien de Chérif à IBK !

« Je n’ai pas envoyé mes commissionnaires à vous, comme si je suis président, roi ou empereur mais en tant que simple citoyen comme tout malien. Je suis âgé, aguerri, connais bien la responsabilité des êtres humains, donc je peux conseiller, diriger, apaiser les citoyens au degré de ma connaissance. Etant chef de ma famille, responsable des hamawis, des sympathisants du chérif Hamahoullah et de mes sympathisants, je n’ai rien, mais j’ai ma parole, mes conseils. Je n’ai pas adressé mon message à un seul groupe de personnes, mais à tous mes compatriotes, Maliens comme moi. Nous sommes tous des êtres humains, voisins et frères.

Malgré nos différentes traditions c’est la volonté d’Allah le très haut qui prime. Cela fait maintenant un an que je sensibilise les Maliens, conseille à mon degré de connaissance. Le Créateur des univers connait tout, cette réalisation c’est Allah le très haut qui a béni ma parole et mes conseils.

Sinon, il y avait 28 candidats, celui qu’on a choisi a dominé depuis le premier tour, comme d’habitude ils ont gâté sa victoire. Grâce à Dieu le second tour fut écrasant, nul ne peut contester cette victoire finale. Je demande aux Maliens qui ont démontré leur citoyenneté, pour ne pas perdre leurs coutumes et mœurs, leurs religions, et l’honneur du Mali de redoubler d’efforts durant les élections législatives prochaines » a déclaré le chérif de Nioro, avant de poursuivre son propos par un proverbe. « Un cultivateur s’il sème ses graines n’attend pas la fin de la saison des pluies pour retourner à son champ, il laboure et surveille son champ jusqu’aux récoltes, c’est quant il met sa récolte dans son grainier qu’il se repose » enseignera-t-il.

« Les Maliens vous avez travaillé, changé un régime, un système implanté depuis vingt ans, sans effusion de sang, ni casse, et perte en vies humaines, voilà la mobilisation qu’il fallait. Si le Mali est un véhicule nous avons reçu un moteur tout neuf, ca ne suffit pas il faut des accessoires et des pneus, pour cela on doit se lever tous. Ainsi, je demande à mes compatriotes du nord au sud, de l’est à l’ouest d’empêcher le retour des hommes qui n’ont pas su nous défendre le jour ou nos coutumes et meurs, nos religions, notre dignité furent menacés ».

En guise de conclusion, le chérif de Nioro a remercié tous les Maliens, sans distinction de religion de race ou de couleur pour leur contribution à la victoire d’IBK. Quant à ses adeptes, il leur a réitéré sa confiance et ses bénédictions.

Abba Oumar Maïga dit Salah

Reporter Hamawouiya Tidiania

Sébénicoro Bamako

04 Septembre 2013