Partager

Le chef d’état-major général des armées du Mali, le général de brigade Ibrahima Dahirou Dembélé et son staff se sont rendus vendredi à Anefis pour trouver une solution au blocage par la France de la progression des forces maliennes sur Kidal.

Après la reprise, mercredi dernier, de la localité de Anefis, située à 108 kms de Kidal par les Famas, (forces armées maliennes et de sécurité), l’état-major français a ordonné à ses troupes d’ arrêter la progression des forces maliennes en direction de Kidal.

Cette directive française a été très mal appréciée par les troupes maliennes à Anefis et leur chaine de commandement opérationnel. Le Chef d’état-major général des armées du Mali et ses conseillers militaires sont donc arrivés à Anefis pour dit-on « comprendre les raisons du refus de la France à voir l’ armée malienne entrée à Kidal ».

Le général Ibrahima Dahirou Dembélé avait rencontré jeudi dans la soirée l’ ambassadeur de la France et le commandement de Serval pour discuter de la question.

La seule option qui vaille pour l’ instant au près des forces maliennes, « est que les militaires français les accompagnent au cours de leur progression sur Kidal, Tessalit et Tinzawaten, sinon il ne serait pas question de les bloquer une fois encore et une fois de trop », explique un officier de la force spéciale malienne.

07-06-2013

Source: Xinhua