Partager

Alima vient du même village, dans la région de Ségou, que Yaya et Kalifa. Les trois sont d’ailleurs arrivés à Bamako dans le même convoi. Alima a tout de suite eu un emploi dans le quartier de Hamdallaye.

Yaya et Kalifa sont des amis inséparables. Ils ont tout fait pour habiter ensemble et même travailler ensemble. Yaya sera plus chanceux et aura un emploi de charretier dans un GIE de ramassage d’ordures à Hamdallaye. Kalifa va faire un bon moment, sans trouver un emploi. C’est finalement son ami Yaya, chez qui il dort, qui va même lui payer une hache pour qu’il passe de familles en familles pour fendre du bois.

Ce travail a réussi à Kalifa. Il a commencé à se faire plus d’argent par semaine que son amis, employé au mois, qui d’ailleurs, était souvent en retard, du fait des difficultés du GIE.

Cette fortune différente n’a rien changé entre les deux amis. Avec tous les jeunes originaires de leur village, ils se retrouvaient tous les samedis et faisaient la fête.

Pendant ces retrouvailles, une idylle est née entre Yaya et Alima. Kalifa n’a pas supporté. Il estime que lui est le plus riche, il est celui qui paye quand ils sortent, il est celui qui s’habille bien. Malgré tout, c’est Yaya qu’Alima a choisi..

Rongé par la jalousie, Kalifa a commencé à couvrir Alima de cadeau, à lui faire une cours assidue. Il finit par avoir gain de cause. Ainsi, Alima entretenait des relations amoureuses avec les deux : Ouvertement et publiquement avec Yaya, et secrètement avec Kalifa.

Mais, le pot-aux-roses sera découvert, quand, Yaya qui s’était rendu seul à la rencontre du village est rentré plus tôt que prévu pour surprendre les deux.

Les voisins ont mis plus de trois heures à les séparer. Depuis, chacun va de son côté et chacun a renoncé à Alima.

Soumba Diabaté

@Afribone