Partager

A la clôture de sa 5EME session ordinaire, le CESC s’est prononcé sur la situation au nord-mali : Un appel aux populations pour soutenir les Forces armées et de sécurité

A la clôture des travaux de sa 5ème session ordinaire, hier, le Conseil économique, Social et Culturel (CESC) a rendu publique une déclaration dans laquelle elle « déplore et condamne énergiquement » l’agression des bandits armés contre l’unité nationale et l’intégrité de notre pays.

On se rappelle que la situation au nord-Mali avait été évoquée lors de l’ouverture de cette session, il y a de cela deux semaines, quand le président du CESC, Jeamille Bittar, avait, devant Madame le Premier ministre, solennellement déclaré que « nous devons défendre la République et ses conquêtes démocratiques« . Il avait aussi rappelé la nécessité de « l’organisation des élections générales devant permettre à notre peuple de renouveler des institutions de la République« .

Face à l’agression barbare dont notre peuple a été l’objet depuis le 17 janvier 2012, il avait alors à exprimer « la profonde affliction suite aux décès de nos soldats morts pour la République » sous les balles des bandits armés.

A la clôture, hier, des travaux de cette session, le CESC a rendu publique une déclaration sur la situation au nord-Mali dans laquelle l’institution « déplore et condamne énergiquement cette agression contre l’intégrité territoriale et l’unité nationale du Mali« .

A travers cette déclaration, les membres du CESC ont lancé « un appel vibrant aux populations pour renforcer leur soutien aux Institutions de la République et aux forces armées et de sécurité « et présenté » aux familles des morts pour la patrie ses condoléances les plus attristées« .

D’autres initiatives, concourant au retour de la paix au nord Mali, ont été soulevées par des participants. A savoir, par exemple, que les autorités fassent rapatrier nos compatriotes qui sont partis à l’extérieur suite à l’insécurité qui nous a été imposée par des bandits armés. Jeamille Bittar a promis que le bureau fera examiner toutes les propositions car, elles n’ont, toutes, qu’un seul objectif : le retour de la paix et de la quiétude au nord Mali.

Mamadou FOFANA

06 Mars 2012