Partager

Le cerveau présumé de l’attaque menée en avril 2015 par les islamistes shebab contre l’université de Garissa (Kenya), qui avait fait 148 morts, dont 142 étudiants, a été tué dans le sud-ouest de la Somalie, a affirmé mercredi le ministre de la Sécurité de l’Etat somalien du Jubaland. « Seize hommes armés, dont quatre hauts commandants parmi lesquels Mohamed Mohamud Ali (…) ont été tués par des commandos somaliens et les forces spéciales du Jubaland » dans la nuit de mardi à mercredi, a déclaré le ministre, Abdirashid Janan, lors d’une conférence de presse dans la ville côtière de Kismayo. Le Kenya avait annoncé en juillet 2015 la mort de Mohamed Mohamud, alias « Kuno », dans une attaque de drone américain en Somalie, mais Nairobi s’était ensuite rétracté. « Nous devrions en savoir plus demain (jeudi) », a-t-il ajouté. Le Pentagone a par ailleurs annoncé mercredi la mort probable, dans une frappe aérienne menée vendredi, de Abdulallahi Haji Da’ud, un chef shebab ayant coordonné des attaques en Somalie, au Kenya et en Ouganda. Les shebab sont des extrémistes islamistes liés à Al-Qaïda. Ils ont revendiqué mercredi une attaque à la voiture piégée contre l’hôtel Ambassador à Mogadiscio, qui a fait un nombre indéterminé de victimes. Des combats à l’arme à feu ont suivi l’explosion, selon une source sécuritaire. AFP