Partager

L’affaire de vol du coffre fort du Cap de Kati, contenant plus de 60 millions de FCFA et 6 autres millions de nos francs d’un commerçant du marché de Kati, qui avait un moment défrayé la chronique, est de nouveau sur la table. La police de Ségou, en collaboration avec celle de Kati, a pu mettre la main, le 11 juin dernier, sur le cerveau de la bande en cavale depuis 9 mois.

 Mamadou Koné dit Mamaye

Mamadou Koné dit Mamaye


Le 11 octobre 2009, 11 juin 2010, jour pour jour, le commissariat de Kati, n’a pas lâché d’une semelle l’enquête sur le vol de plus de 6 millions de FCFA. Le défi était énorme à relever et voilà qu’ils sont arrivés.

En fait, les cambriolages se sont déroulés du 11 au 26 octobre 2009. D’abord, dans la nuit du 11 octobre, des bandits se sont concertés à Bamako pour mener une série de d’attaque de cambriolage à Kati. C’est ainsi, que la boutique d’un commerçant a été dépouillée de 6 millions de Fcfa.

Les malfrats étaient au nombre de quatre personnes à bord d’une Mercedes couleur sombre. Le 26 octobre encore, la même bande a attaqué le Cap de Kati, cette fois en enlevant plus de 60 millions de FCFA. Depuis, cette date, une enquête a été ouverte par le commissariat de Kati.

Ainsi, d’investigation en investigation, les hommes du commissaire Tiantio Diarra ont fini par mettre la main sur Ladji Kanté, le maçon du chantier où ils avaient éventré le coffre.

Ce dernier déclare avoir collaboré pour la modique somme de 50.000 FCFA. De fil en aiguille, ils ont arrêté trois malfrats notamment Lassine Traoré qui devait entrer au camp pour la formation militaire qu’il a passé, Mamadou Diarra dit Boua et Bandiougou Diawara.

Déterminer à aller au bout, le chef de la brigade de recherche du commissariat de Kati, Sidi Sanogo, a conduit une première mission à Ségou ayant apprit le malfrat s’était refugié à Ségou précisément au quartier Pélégana.

Là- bas, il menait une vie tranquille, il avait même tissé une relation amoureuse avec une ségovienne.

Partant de là, le commissariat de Kati a essayé de collaborer avec la police de la région pour pouvoir mener à bien l’arrestation de Mamadou Koné.

Sa photo avait circulé dans tous les services de sécurité, c’est ainsi, qu’un agent de la douane de Ségou l’ayant reconnu a informé la police sur place qui n’a hésité à l’appréhender et le mettre à la disposition du commissariat de Kati.

« Si la population collaboraient, le mal peut être éradiqué » a laissé entendre le commissaire principal de Kati, Tiantio Diarra qui n’a pas manqué d’ajouter que cette arrestation était un défis pour le commissariat de Kati.

Rappelons que Mamadou Diarra dit Mamaye né le 18 aout 1979 à Bamako est un reprit de la justice.

En avril 2008, précisément le 24, Malaye avait été arrêté par le 7e arrondissement pour association de malfaiteurs, détention illégal d’arme à feu et attaque à main armée dont il était encore le chef de gang.


Fatoumata Mah Thiam KONE

L’indépendant du 18 Juin 2010