Partager

Énergie du Mali (EDM-SA) a construit à Dioïla un Centre. Celui-ci a été inauguré, le samedi 4 avril, sous la présidence du ministre de l’Energie, des mines et de l’eau, Mamadou Igor Diarra. Il vient à point nommé soulager les clients qui devaient, une fois par mois, parcourir 45 km, la distance qui sépare Dioïla de Fana, pour régler les factures d’eau et d’électricité ou pour signaler une panne technique.

La ville de Dioïla est, désormais, autonome. Elle vient d’être dotée d’un Centre d’EDM-SA. Le joyau a été inauguré, samedi 4 avril, par le ministre de l’Energie, des mines et de l’eau, Mamadou Igor Diarra.

La cérémonie, qui a enregistré la présence des élus de la localité qui siégent dans l’hémicycle, les autorités municipales et des populations a été l’occasion de mettre à plat la problématique de l’approvisionnement en services de l’eau et de l’électricité du cercle de Dioïla. Lequel est desservi à partir du réseau interconnecté de 150 Kv Bamako-Fana-Ségou, à travers une bretelle de 30 Kv de 46 kilomètres issue du poste source.

La longueur du réseau est de 10 km pour 437 abonnés actifs dont 9 abonnés Hautes Tensions Ampleurs (HTA) parmi lesquels l’usine de la CMDT.

Le mot de bienvenue du maire de Dioïla, Yacouba Mariko, a donné le ton. Il a remercié EDM-SA pour avoir accepté, enfin, de doter sa commune d’un Centre.

A en croire M. le Maire, il permettra aux clients de la société d’économiser leur temps, leur énergie leur argent, chaque mois, parcourir 45 km, la distance qui sépare Dioïla de Fana, pour régler les facteurs ou pour signaler une simple panne technique.


Le Centre permettra également d’accroître le nombre des clients d’EDM-SA dans la localité.

M. Mariko n’a pas manqué de saisir l’occasion pour exprimer aux ministres et aux dirigeants d’EDM-SA les préoccupations majeures de ses populations. En tête de liste, il faut souligner l’extension du réseau électrique avec éclairage public dans la ville pour juguler l’insécurité.

Pour ce qui est de l’approvisionnement de la ville en eau potable, l’orateur de saluer les efforts consentis par l’Etat dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national d’infrastructures rurales (PNIR).

Ce programme a permis la réalisation de 29 nouveaux forages équipés de pompes à motricité humaine et de 27 autres.

Au terme de son allocution, Yacouba Mariko de déclarer : « Il existe dans la ville de Dioïla un réseau d’adduction d’eau défectueux, les installations ne répondent plus aux exigences et il n’arrive plus à faire face aux demandes de plus en plus croissantes de la population. L’unique château métallique est ravitaillé par 2 forages terrissant. Le groupe électrogène, qui alimente les installations, est dans un état défectueux. Pour la période de janvier 2008 à décembre 2008, la cellule chargée de l’exploitation a enregistré une perte d’eau de 36 991 m3 pour un coût de 21 754 824 F CFA ».

Le Directeur général de EDM-SA, Sékou Alpha Djittèye, s’est adressé aux populations pour la circonstance.

Ainsi, a-t-il appelé, les clients au paiement régulier des factures. Lequel, selon lui, contribue à l’amélioration du service à la clientèle.

La cérémonie a pris fin par une visite guidée au sein des bureaux du Centre au sortir duquel, le ministre s’est prêté aux questions des journalistes. Ainsi, a-t-il donné l’assurance aux populations de Dioïla que des dispositions sont en cours pour réhabiliter l’ancien réseau électrique mais aussi l’étendre dans la ville.

Le ministre Diarra d’ajouter que le problème de l’eau est également au cœur des préoccupations du gouvernement.


Abdoul Karim KONE

07 Avril 2009