Partager

Du fait des indélicatesses du directeur général du Centre d’appui nutritionnel économique aux femmes (Canef), l’institution de micro finance a sombré. Le DG se serait tapé frauduleusement 746 millions de F CFA. Conséquences : le Canef a fermé boutique, les déposants n’ont pas accès à leur argent de même que des banques qui lui accordaient des préfinancements.

C’est le glas qui sonne pour le Centre d’appui nutritionnel économique aux femmes (Canef). Institution de micro finance, le Canef, qui a ouvert ses portes dans notre pays, il y a plus d’une décennie pour contribuer à la réduction de la pauvreté, est aujourd’hui dans un gouffre financier profond. Et l’auteur n’est autre que son directeur général, Bakary Traoré.

Pour mémoire, en 2006, le même DG était soupçonné du détournement de 20 millions de F CFA sur un fonds du projet Moyen-Bani. Mais il se serait déchargé sur son chauffeur, Adama Moussa Diarra qu’il a accusé de vol. Celui-ci avait écopé de 5 ans de prison lors d’une session de la Cour d’assises. Comme si cela ne suffisait, il avait introduit une plainte contre des agents de la direction qui avaient été placés en garde-à-vue pendant une semaine.

Chasser le naturel, il revient toujours au galop. Après le chauffeur, le DG du Canef s’est tourné du côté de la caissière qu’il a ouvertement accusée le 8 août 2009 d’avoir détourné 45 millions de F CFA. Selon des documents qui nous ont été communiqués, il est indiqué qu’après vérification, la caissière incriminée a ouvert ce jour-là, la caisse avec 554 376 F CFA et l’a refermée avec 585 376 F CFA.

C’est dire que le montant reproché à la caissière n’était même pas disponible dans le compte. Pis, pendant le temps de la déconnexion du Canef, il a été découvert qu’il y a eu des opérations sur le compte de la micro finance. Ce qui est impossible selon des agents rencontrés. « Quand il y a déconnexion, il n’est pas possible de passer des opérations Western ».

Ayant commencé à douter de la moralité du DG, la Banque malienne de solidarité (BMS) qui est une institution de préfinancement du Canef a exigé au patron du Centre de lui apporter les bordereaux des versements. Pour couvrir son forfait, selon nos sources, Bakary Traoré a envoyé un certain Yacouba N. Traoré son ami à Yangasso, le 28 décembre 2008, un dimanche de surcroît pour aller verser 25 millions de F CFA dans le compte de l’antenne Canef de cette localité.

Le même jour, le DG retire sur le même montant 15 millions de F CFA. C’est ce bordereau de versement qu’il a présenté à la BMS pour attester que les caisses sont alimentées. Pourquoi le DG a envoyé son ami alors qu’il a un comptable, une caissière centrale ?

Ni la comptabilité ni la caisse centrale n’a été associée à cette opération. C’est à cause de ce mépris que le chef comptable a rendu le tablier. Toutefois, selon des documents qui ont été soumis, il ressort que le prêt BMS acquis en décembre 2008 (150 millions de F CFA) n’a fait l’objet d’aucune écriture comptable. Ce n’est pas tout.

Les déboires de Bakary Traoré, c’est aussi la non-reconnaissance de 13,4 millions de F CFA à lui versés par deux de ses agents au retour d’une mission à Sokolo pour être reversés à la banque et le montant de 71 000 F CFA de reliquat de frais de mission. Pourtant, dans les pièces à conviction, le DG du Canef reconnaît avoir reçu les montants indiqués. C’était le 1er décembre 2009. La liste des faits à lui reprochés est longue. Sans être exhaustif, l’on retiendra que le DG semble incohérent sur toute la ligne.

Des incohérences du reste découvertes par la mission conjointe BCEAO-Cellule de contrôle et de surveillance des systèmes financiers décentralisés qui a séjourné dans notre pays du 12 au 23 avril 2010 pour voir clair dans la tourmente du Canef.

Globalement, c’est un tableau sombre que laisse le DG du Canef. Pendant que les antennes Canef du district et celles régionales ont mis la clé sous le paillasson, les sociétaires dont les dépôts se chiffrent à 400 millions de F CFA courent derrière leurs dus.
Selon nos informations, il serait reproché au DG la dilapidation de 746 millions de F CFA. Il nous est revenu qu’il doit 150 millions de F CFA à la BMS, 200 millions de F CFA à la BNDA, 150 millions de F CFA à la BRS, 200 millions à la Sonavie DAT…

En dépit de nos multiples appels téléphoniques, le DG du Canef n’a pas daigné décrocher.

Affaire à suivre…

Mohamed Daou

06 Août 2010.