Partager

Le candidat des Frères musulmans à la présidentielle égyptienne a cherché mardi à rassurer les chrétiens et les femmes face à une possible victoire d’un islamiste dans cette élection, marquée par l’attaque la veille du QG de son rival, Ahmad Chafiq. « Nos frères chrétiens, pour le dire très clairement, sont des partenaires nationaux et ont des droits complets, comme les musulmans », a déclaré Mohammed Morsi en direction des Coptes (6 à 10% de la population). Les chrétiens d’Egypte, largement favorables à M. Chafiq, musulman mais de culture politique laïque, redoutent de voir les discriminations dont ils se plaignent renforcées en cas de victoire d’un islamiste. Le candidat des Frères a aussi promis de « ne pas imposer aux femmes de porter le hijab », ou voile islamique, une revendication des femmes coptes mais aussi d’une minorité de musulmanes. Lundi soir, la campagne a pris un tour violent avec la mise à sac du QG de M. Chafiq, le dernier Premier ministre du président déchu Hosni Moubarak, faisant redouter d’autres tensions à l’approche du second tour de la présidentielle les 16 et 17 juin. AFP