Partager

Carrefour entre le nord et le sud, carrefour des cultures et des traditions ancestrales, comme l’a souligné Pr Oumar Hammadoun Dicko, Douentza a fait la grande mobilisation pour le meeting du candidat de l’URD et des partis alliés le samedi 13 juillet. Pr Dicko avait à ses côtés la député PSP, Mme Dicko Fatoumata Dicko, son collègue Ilias Goro et d’autres personnalités politiques originaires de la région. Dans une liesse populaire, Douentza, Konna, Sofara, Djenné, le samedi, tout le pays dogon (Koro, Bankass et Bandiagara) le dimanche 14 juillet, ont déclaré qu’ils recevaient ainsi « le prochain président de la République du Mali « , car ils vont voter à 100% pour Soumaïla Cissé pour lui ouvrir grandement la route du Palais de Koulouba

On retiendra que le candidat de l’Union pour la République et la démocratie (URD) a entamé sa campagne électorale avec la bénédiction de la nature le dimanche 7 juillet à Mopti avec une grande pluie. Il a terminé la campagne dans la 5ème région le dimanche 14 juillet encore sous la pluie. Les traditionnalistes y trouvent des signes d’une bénédiction qui vont lui ouvrir les portes du palais de Koulouba.

Il faut reconnaître que la place de l’Indépendance de Douentza était noire de monde en ce samedi aux alentours de treize heures. L’attente des populations a été longue pour accueillir le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé. Elles attendaient depuis le matin, nous a-t-on signalé. Les interventions seront faites essentiellement en Fulfudé, les Peuls sont majoritaires dans la zone, cohabitant harmonieusement avec des Dogons, les Bambara, les Sonraïs, etc.

Le secrétaire général de la section URD de Douentza, Seydou Tall a adressé son mot de bienvenue à la délégation avant de souligner toute la joie des populations du Haïré d’accueillir en ce jour Soumaïla Cissé qui est adulé dans la localité. Après avoir appelé à observer une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes de la crise sécuritaire qui a douloureusement touché la zone (un contingent de militaires togolais est positionné ici sous commandement français), M. Tall a indiqué que c’est un grand honneur de recevoir Soumaïla Cissé et toute sa délégation à Douentza en ce 4ème jour du mois du Ramadan. Il a rassuré le candidat de l’URD, qu’avec le ralliement du PSP du Pr Oumar Hammadoun Dicko à sa cause, il n’y a pas de doute qu’il réalisera 100% comme score à Douentza.

Au nom des partis alliés, l’ancien ministre Oumar Hammadoun Dicko a fait vibrer l’assistance au cri de « Soumaïla, 100% ! Soumaïla 100% « fièrement scandé par une foule visiblement décidé à faire sur le champ, de l’enfant de Niafunké, le Guide ou le roi du Haïré. Dans son adresse, Soumaïla Cissé a condamné vigoureusement tout ce qu’il y a eu comme agressions terroristes, attaques de bandes armées à Douentza et dans les localités environnantes. Il s’est engagé à assurer, s’il arrive au pouvoir, la sécurité du territoire national.

Après avoir rendu hommage aux forces de défense et de sécurité, il a indiqué qu’il faut équiper à hauteur de souhait l’armée nationale. Il n’a pas manqué de souligner l’importance de la loi de programmation militaire pour que le Mali dispose d’une armée performante, mieux formée, mieux aguerrie.

Au plan social, le discours de Soumaïla Cissé tant à Douentza, qu’à Konna, Sofara, Djenne et dans le pays dogons, a porté sur la nécessité d’éviter que les jeunes, par manque d’emploi se retrouvent sur le chemin de l’émigration, loin de leurs parents.

«Nos jeunes doivent travailler chez nous pour aider leurs parents dans leurs vieux jours. Il n’est pas normal que du fait du chômage, des jeunes de Douentza, Djenné, Koro et d’autres localités de cette région se retrouvent dans des difficultés en Guinée Equatoriale, au Gabon, etc» , a-t-il déclaré. Il a rappelé la création de 500 000 emplois en cinq ans en faveur des jeunes Maliens.

M. Cissé a aussi mis l’accent sur la mise en œuvre de 500 000 projets en faveur des femmes, sans oublier la promotion des structures de microfinance, la construction de réseaux d’adduction d’eau, de routes.

A Koro, Bankass, le candidat de l’URD a insisté sur son engagement à lancer les travaux de la route du poisson qui traverse la zone et va jusqu’au Burkina Faso A Bandiagara, la mobilisation était impressionnante sauf que dame nature n’a pas permis au candidat de tenir un long discours.

Le ciel est assombri avec un début de vent de sable Soumaïla Cissé n’a pu que saluer les populations et les rassurer du fait qu’il connaît leurs difficultés.La délégation a ensuite salué plusieurs notabilités de la ville et des environs comme cela est le cas après tous les meetings. Ainsi se terminait la campagne électorale de « Soumi Champion » dans la région de Mopti. Cap sur les régions de Gao, Tombouctou hier lundi.

Bruno D SEGBEDJI

Envoyé spécial


Le Secrétaire général du Club Pascal Baba Couloubaly, Assétou Bathily : « Nous comptons mobiliser 50 000 étudiants dans les universités pour la cause de Soumaïla Cissé »

Le Club Pascal Baba Coulibaly est décidé à soutenir le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé à la présidentielle du 28 juillet. Pour ce faire, il compte mobiliser 50 000 étudiants dans les universités pour la cause de Soumi.

C’est avec plaisir que nous avons reçu la visite des responsables du Club Pascal Baba Couloubaly dans nos locaux. Ils étaient venus annoncer leur soutien au candidat de l’URD, Soumaïla Cissé pour la présidentielle du 28 juillet. Le choix de cet homme n’est pas fortuit puisque feu Pascal Baba Couloubaly fut membre fondateur de l’URD. « Ce n’est pas pour rien que nous allons soutenir Soumaïla Cissé. Nous estimons que cet homme est l’homme de la situation.

En plus, feu Pascal Baba Couloubaly fut membre fondateur de son parti, l’URD. C’est pourquoi, nous nous sommes engagés pour la cause de Soumi afin qu’il puisse être élu dès le 1er tour de la présidentielle » nous a confié le secrétaire général du club, Assetou Bathily, étudiante à la FSJP. Cette jeune fille très dynamique compte mobiliser 50 000 étudiants pour faire élire Soumi. « Nous comptons beaucoup sur les atouts économiques de Soumi. Nous estimons qu’il peut faire l’affaire de tous les Maliens. Nous avons commencé à travailler, à informer et à sensibiliser les étudiants sur les atouts du candidat » a-t-elle précisé.

Il est nécessaire de rappeler que la porte-parole du Club Pascal Baba Couloubaly est la 1ère dauphine de Miss Koulikoro 2011, Kandia Kéïta. A titre de rappel, feu Pascal Baba Couloubaly est décédé le 23 juillet 2008 à Tunis, en Tunisie. Cet homme politique, écrivain est né en 1951 à N’Tiola dans l’Arrondissement de Dioïla. Il a occupé plusieurs postes de responsabilité. Il fut conseiller aux affaires culturelles et sociales puis Chef de Cabinet à la présidence de la République avant d’être ministre de la Culture entre 2000 et 2002.

Alou B HAIDARA


Les femmes de l’URD promettent la victoire à Soumi au soir du 28 juillet : Son expérience dans la gestion des affaires publiques lui a valu le renommé de l’artisan des miracles et des grandes réformes

Dans son discours d’investiture, le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé a renouvellement son engagement patriotique à poursuivre son combat pour la démocratie, les libertés et le respect de nos institutions pour soutenir les femmes maliennes, qui sont » nos mères, nos épouses, nos sœurs, et nos filles » dans leur quête de justice sociale et d’opportunités afin qu’elles trouvent leur juste place dans une société malienne respectueuse de nos valeurs et traditions.

Confiantes aux engagements pris par Soumaïla Cissé, en cet instant de grande solennité, les femmes ont décidé de jouer toute leur partition pour lui donner les moyens de réaliser ses ambitions en leur faveur. A savoir la conquête et l’exercice du pouvoir au moyen d’une élection transparente et crédible. Elles ont donc pris l’initiative de réunir plus d’un million de signatures pour soutenir sa candidature. Ce qui fut fait.

L’engagement pris depuis la veille de la campagne avortée du scrutin du 29 avril 2012 par les militantes et sympathisantes du Mouvement des femmes URD sous la direction de l’infatigable présidente, Mme Wadidjé Astan Danioko a non seulement été maintenu, mais renforcé par de nouvelles initiatives. En son temps, le Mouvement National des Femmes URD avait instruit, suivant lettre circulaire du 16 Novembre de 2011, à ses structures de base de recueillir des signatures de femmes (URD ou non)qui soutiennent la candidature de Soumaïla CISSE.

L’opération a continué malgré les événements du 22 mars 2012. Selon la présidente, à la date d’aujourd’hui, environ un million de signatures ont été enregistrées après un premier dépouillement dans le seul le district de Bamako et la région de Koulikoro. Chacune des femmes signataires a déjà enlevé sa carte NINA, a t-elle assuré. » Nous comptons faire une évaluation finale de cette activité à la veille de la clôture de la campagne « a promis la Présidente et sa troupe de nyéléni mobilisées pour la circonstance comme un seul homme pour porter leur mentor à Koulouba. Les bambaras nous enseignent » ko ni musow be komina, o ko te tijè » en français (lorsque les femmes sont engagées dans une action, rien ne s’oppose à sa réalisation).

Il faut rappeler que les femmes et les jeunes occupent une place de choix dans les cinq piliers du programme du candidat de l’URD. Quoi de plus normal que celles-ci mouillent le maillot pour leur champion. Au regard du parcours de l’homme tout porte à croire qu’elles ne se sont pas trompées d’adresse. Les différentes qualités intrinsèques de l’homme, lui vaut un tel dévouement. Notons que son parcours professionnels aussi brillants qu’excellents, lui a permis d’acquérir de solide expérience dans la gestion des affaires publiques.

La confiance lui en provient également de sa maitrise parfaite du monde de la finance et de l’économie, de sa vision politique, et de son ambition pour le développement du Mali et la sous-région, basés sur l’insertion de la jeunesse dans le tissu économique du pays.

SOUMAÏLA CISSE constitue un repère pour la jeunesse. Les femmes justifient leur choix par les aux idéaux de l’homme fondé sur un comportement, une image, une vision. S’agissant du premier qualificatif, Soumi est un homme foncièrement humain, humble, sociabilité, persévérance, endurance, crédibilité et bon gestionnaire. Il émet l’image d’un homme bâtisseur de paix, incarnant la sérénité, la stabilité politique, économique et sociale. L’éveilleur de conscience moderne. Il a une vision d’un Mali moderne, industriel, mécanisé, stable, bien organisé pour ouvrir la voix à l’émergence à l’horizon 2020. Pour ce faire il a réuni un certain nombre de remèdes qu’il compte appliquer aux maux de la société Malienne. Comme médecin, Soumaila a diagnostiqué le mal du Mali, il a donc des solutions à nos problèmes. Visionnaire pour la bonne gouvernance ; visionnaire pour la réalisation d’un pays paisible, stable et économique ; visionnaire pour l’insertion de la jeunesse, pièce maitresse de l’avenir du Mali.

Amadou O. Diallo

L’Indépendant du 16 Juillet 2013.