Partager

Le candidat de l’ADEMA au Niger : Dramane Dembélé obtient le soutien du président Issoufou

La visite à Niamey au Niger en début de semaine du candidat de l’Adéma/PASJ à l’élection présidentielle de juillet prochain, Dramane Salif Dembélé, a été concluante. Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, l’a assuré de son soutien indéfectible.

Les sorties sur le terrain en vue des préparatifs de l’élection présidentielle de juillet 2013 en cette phase de précampagne se multiplient pour le porte-étendard du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ), se suivent, mais ne se ressemblent pas.

Rentré le vendredi 14 mai dernier d’Abuja où il a eu des entretiens poussés avec les autorités nigérianes, Dramane Salif Dembélé était les samedi et dimanche dans les structures de base du parti en Commune VI, V et IV pour livrer un pan de sa vision pour le Mali nouveau, havre de paix où le droit à l’emploi, à la justice… sera une réalité pour le citoyen.

jpg_niger-adema.jpgC’est après cet exercice combien salué par les militantes et militants de l’Adéma/PASJ que le candidat du parti à la course pour la présidentielle prochaine, a repris son bâton de pèlerin. Destination : Niamey. En compagnie notamment de son directeur de campagne, Harouna Cissé, de la vice-présidente du Mouvement national des femmes de l’Adéma, Mme Zouré Fadimata Maïga…

Cette étape de l’agenda de Dramane Salif Dembélé était loin d’être une promenade de santé mais bien une visite de courtoisie au président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou, et de le remercier de vive voix de sa présence aux côtés du Mali pendant les heures les plus chaudes de la crise qui fortement ébranlé le fondement de notre démocratie et l’existence de l’Etat.

A Niamey, le candidat de l’Adéma/PASJ a eu l’honneur d’être reçu au lendemain de son arrivée (mardi 21 mai 2013) par le président de la République. Entre le président Mahamadou Issoufou et le candidat Dramane Salif Dembélé le tête-à-tête a duré une heure pendant laquelle les deux hommes ont fait le tour des questions relatives à la sécurité dans la sous-région, les élections, la résolution de la crise, la réconciliation, le retour des déplacés. Indépendamment des sujets nationaux et transfrontaliers évoqués, le président du Niger, a fait savoir au candidat Dramane Salif Dembélé que son soutien et son accompagnement ne lui feront pas défaut.

Affligé par la mort du général nigérien sur le théâtre des opérations au Mali, le visiteur a présenté à son hôte ses condoléances les plus émues et a prié pour le repos éternel de l’âme du disparu. « Le général est mort pour le Mali, pour l’Afrique, pour la paix, pour la liberté. Il est mort à la tâche, en mission commandée. Nous nous inclinons pieusement devant sa mémoire ainsi que tous ses autres frères d’arme qui sont tombés les armes à la main », a formulé Dramane Salif Dembélé.

Au cours de son séjour, le candidat de l’Adéma/PASJ s’est entretenu avec le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères du Niger, Mohamed Bazoum. D’autres rencontres et non des moindres sont celles avec les membres du PNDS/Taraya, parti du président Mahamadou Issoufou, les membres de l’International socialiste…

L’actualité au plan international a occupé une place de choix dans les échanges. Difficilement, le candidat Dramane Salif Dembélé pouvait boucler l’étape nigérienne sans rencontrer les déplacés maliens qui y ont élu domicile à cause de la guerre à nous imposée par des soi-disant jihadistes. Il leur a fait savoir qu’il partage avec eux leur peine et leur douleur. Et cette dose d’espoir : « La fin du calvaire est pour bientôt ».

Pour marquer sa solidarité auprès de nos compatriotes qui ont trouvé refuge au Niger, le candidat à la présidentielle leur a remis une enveloppe symbolique.

La rencontre avec la communauté malienne basée à Niamey et les militants Adéma dans le pays d’accueil a sanctionné le séjour du candidat dans la capitale nigérienne. Comme il fallait s’y attendre, les questions comme le dialogue avec le MNLA, l’élection présidentielle… ont dominé cette visite.

On le voit, la mission à Niamey de Dramane Salif Dembélé a été fructueuse en ce sens qu’il a reçu des garanties des autorités nigériennes de le soutenir mais aussi de la communauté malienne et des militants Adéma vivant à Niamey de faire l’union sacrée autour de lui pour son accession à la magistrature suprême.

Mohamed Daou

Les Échos du 24 Mai 2013