Partager

Le passage du candidat de l’Adéma à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain à Dioïla, Barouéli, Fana, Niono, Ségou, San, Djenné… a été une véritable démonstration de force des Abeilles engagées qu’elles sont à remporter le scrutin présidentiel.

Ayant repris son bâton de campagne électorale en compagnie du Pr. Tiémoko Sangaré, de l’ancien ministre de l’Education, Adama Samassékou, du président de l’Alliance pour le renouveau politique (ARP), le colonel Youssouf Traoré…, le porte-étendard du PASJ a parcouru le mercredi 17 juillet dernier les localités de Dioïla (région de Koulikoro), Barouéli (région de Koulikoro) avec une escale à Fana et à Konobougou.

Dans le Baniko (Dioïla), le choix porté sur Dramane Dembélé pour défendre les couleurs du parti a été jugé bon par les militants Adéma en ce sens qu’il incarne, selon eux, le changement et le renouveau. « Le candidat est très bon et jeune. Il a du charisme. C’est un bon choix qui a été fait », a dit Mme Aïssata B. Togola militante Adéma et enseignante à Dioïla.

Avec un taux de retrait des cartes Nina de l’ordre de 65 % à la date du 17 juillet, le secrétaire général de la section Adéma de la capitale du Baniko, Cheick Fantamady Kéita dit Adéma Cheick, « l’Adéma a de la force et ne doit en aucune manière perdre les élections ». Mme Kéita Mariam Bouaré de renchérir : « Nous avons notre carte Nina ainsi que nos enfants. Le plus grand parti ici à Dioïla, c’est l’Adéma ».

A Dioïla, Dramane Dembélé a réitéré sa détermination de rouvrir l’Huicoma une fois élu à la magistrature suprême. A l’instar de la capitale du Baniko, des garanties ont été données au candidat Dramane Dembélé par les populations de Konobougou, Barouéli de le porter au pouvoir.

A Niono, la mobilisation était au rendez-vous. Dans cette partie du pays, Dra a passé trois heures de meeting avec des militants qui ont à cœur la victoire du candidat. « Ce qui demande beaucoup de détermination, sans repos et sans calcul », a prévenu le secrétaire général de la section Adéma de Niono, Abba Dicko. La capitale du Kala à travers ses 12 Communes et ses 242 villages s’est engagée à faire élire le candidat Dramane Dembélé dès le 1er tour.

Bien qu’on soit en période de repiquage dans cette zone rizicole du Mali, les militants Adéma de Dogofry, Diabaly, N’Débougou, Molodo, Siribala ont répondu à l’appel de la section de Niono. Ici, « Dra » n’a pas été long en discours. Ses propos se sont résumés en l’édification d’un Mali émergent dans le concert des nations.

Autre cercle visité le même jour par le candidat de l’Adéma/PASJ à l’élection présidentielle, Macina. C’est à une quarantaine de kilomètres de cette ville qu’il a été accueilli en pompe par des militants qui l’ont escorté jusqu’en ville scandant « Adéma » ou « Dramane Dembélé ». Là également, promesse a été faite d’honorer Dramane Dembélé au soir du 28 juillet.

En route pour Ségou où l’attendaient des milliers de militants du parti, « Dra » a été bloqué à Markala par une marée humaine qui avait hâte de le voir pour lui serrer la main et lui dire qu’il peut dormir tranquille selon les propos de Lassine Kéita, responsable de l’association de soutien à Dramane Dembélé de Markala.

Malgré le retard accusé pour arriver en début de soirée à Tientiguiba Danté à Ségou, les militants et sympathisants de l’Adéma sont restés pour attendre leur candidat et lui dire à haute et intelligible voix que « Ségou ne faillira pas » pour lui assurer la victoire.

Dans la Capitale des Balanzans, la candidature de « Dra » est perçue comme une question d’honneur. Dans sa ville natale, « Dra » comme partout où il est passé a mentionné que l’heure n’est plus aux beaux discours encore moins aux envolées lyriques. Mais au travail. Durant tout son message, le candidat n’a parlé que de développement du Mali dans toutes ses composantes : agriculture, élevage, pêche, infrastructures sociaux de base…

C’est à minuit que le candidat Dramane Dembélé a commencé son meeting à San. Se sont succédé notamment au pupitre Seydina Oumar Traoré le maire et le président de l’ARP avec comme mot d’ordre : « San ne fera pas marche en arrière pour son soutien à Dra en vue de la victoire finale ».

Ainsi venait de prendre fin le séjour du candidat Dramane Dembélé en 2e et 4e région. Suivra vendredi, la 5e région avec comme 1re étape la ville religieuse de Djenné qui l’accueillait pour la 2e fois en moins d’un mois. Une foule des grands jours est sortie pour accueillir le candidat de l’Adema. Depuis le carrefour de Djenné (à 30 km de la ville) les militants se sont massés au bord du goudron pour ovationner Dra et sa délégation. A Djenné, les héritiers de Mahamane Santara ont promis de soutenir sans réserve Dramane Dembélé, qui est, selon eux, le meilleur prétendant au fauteuil présidentiel.

Dans l’après-midi vendredi, la même ferveur était perceptible chez les militants de Somadougou jusqu’à Mopti où a lieu un meeting au terrain Gangal. Pour ce 2e passage du candidat Dramane Dembélé, Mopti n’a pas fait exception à la mobilisation et à l’engagement à soutenir Dra.

Comme les étapes précédentes, Dramane Dembélé s’est engagé à bâtir un Mali où il fait bon vivre. Samedi, le candidat de la 1re force politique du Mali était à Douentza, Bandiagara, Bankass et Koro. Hier dimanche, il s’est rendu à Kidal pour apporter son soutien aux populations affectées par des mois d’occupation et de terreur.

Nous y reviendrons.

Mohamed Daou

(envoyé spécial)

Les Echos du 22 Juillet 2013