Partager

Touloutage est sans conteste l’un des mots qui se font une popularité chez les jeunes maliens. Sur les lieux de baptême, de mariage, il crée la joie, surtout aux environs de midi.

Touloutage vient du bamanankan, « toulou » encore lu « tulu » qui signifie huile en français. Il donne également naissance au verbe toulouter. L’idée de ce mot est venu du fait que lors des cérémonies de mariage ou de baptême, les gens mangent des nourritures qui contiennent assez d’huile, en l’occurence le riz au gras ou encore le haricot. Donc, toulouter, c’est l’action de manger ces nourritures lors de l’une de ces deux cérémonies. Et touloutage, c’est l’action de toulouter tout simplement. Pas mal comme inspiration !

Notre second jargon “cainfri” est le verlan du mot “Afrique”. Le mot s’écrit de deux façons. La deuxième manière est “K’1fry”. Les deux mots sont tout à fait pareils. Nos jargons du jour viennent de la Brigade Anti Zamè (BAZ). Zamè, c’est le riz au gras en bamanankan. Le groupe est essentiellement constitué des anglophones qui viennent des quartiers différents.

“Les cainfri aiment beaucoup le touloutage.”

Issa O Togola

@Afribone