Partager

Kiosque360. Sous l’intitulé «Maroc, la nouvelle puissance», l’envoyé spécial du magazine français a enquêté au plus près de la réalité actuelle du pays et décrit, avec précision, ce nouveau dragon qu’est aujourd’hui le royaume, vingt ans après l’accession du roi Mohammed VI au trône. Dans sa dernière livraison, le magazine hebdomadaire français Le Point livre une enquête de fond sur le Maroc, signée de l’une de ses plus fines plumes, Luc de Barochez. Sur 14 pages illustrées, le magazine parisien, fondé en 1972 par deux transfuges de L’Express, visite, de fond en comble, l’état du Maroc. Un premier article, dit «de cadrage», situe le contexte actuel auquel est confronté le royaume. D’emblée, l’auteur de cette enquête ose un parallèle entre le Maroc et le voisin algérien, dont l’ex-chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika est entré en fonction à peine trois ans plus tôt que le roi Mohammed VI. Si comparaison n’est pas raison, l’auteur annonce toutefois d’emblée que «vingt ans après, le contraste entre les deux frères ennemis maghrébins est criant. Le président algérien, quasi-grabataire, et sa succession, chaotique, révèle l’état profondément délabré de son pays. Le Maroc, lui, affiche des résultats enviables et a renforcé son cadre constitutionnel». Et le journaliste du Point de comparer «l’économie de rente» d’une Algérie «riche en pétrole et en gaz» à un Maroc qui a été «obligé de construire le pays de ses mains», mais qui a su tirer bénéfice de son «histoire multiséculaire», et qui a également su «faire les bons choix politiques», dont celui du «multipartisme»…LEPOINT