Partager

La Fédération malienne d’athlétisme a organisé le 10 avril dernier à son siège un point de presse en prélude au Panafrican Meeting qui s’ouvre ce jeudi à Bamako. Moussa Savadogo, directeur du Meeting et principal animateur de cette conférence, a fait le point des préparatifs. Sur un budget prévisionnel de 80 millions de F CFA, la FMAA ne dispose encore que de 27 millions, a indiqué le conférencier.
Selon M. Savadogo, avec sa catégorisation, le Meeting de Bamako passe désormais de la catégorie A à la catégorie B, ce qui, a-t-il expliqué, demande des moyens. « La Fédération malienne d’athlétisme entend déployer des efforts pour offrir aux athlètes de meilleures opportunités de s’exprimer ».
L’innovation cette année est le jumelage du Meeting Gaz de France Paris Saint-Denis, du Meeting d’Atlanta avec le Panafrican Meeting de Bamako. Aux dires que la FMAA, le Meeting Gaz de France Paris St Denis et le Meeting d’Atlanta sont désormais sur la même longueur d’onde que le Panafrican Meeting. « Des experts sont déjà sur place pour la supervision du Meeting de Bamako, ce qui est d’un bon apport dans le développement de l’athlétisme dans notre pays », a souligné M Savadogo.

L’événement, placé sous la haute présidence du ministre de la Jeunesse et des Sports, est parrainé par la mairie du district de Bamako et regroupe 47 athlètes de grande renommée internationale dans 8 disciplines en messieurs et dames.
Il faut avoir accompli une certaine performance pour prendre à ce Meeting, a précisé de son côté Oumar Faye, trésorier du bureau fédéral. Quant à M. Savadogo, il a déploré l’absence de certains athlètes comme notre compatriote Naman Keita ou encore de la Sénégalaise Ami M’Backé Thiam. Ces athlètes comme bien d’autres ne seront pas de la fête car ils sortent de la période hivernale. Les récompenses ont été revues à la hausse avec des prix allant de 100 à 400 dollars pour les six premiers.

Boubacar Diakité Sarr

13 avril 2006