Partager

pont.jpg
Actuellement, Bamako compte seulement deux ponts qui relient les deux rives du fleuve Djoliba. Ces dernières années, avec l’accroissement de résidents dans la capitale, une extension de la ville et l’augmentation fulgurante du nombre de véhicules, ces deux ponts sont très insuffisants.

Hier, une très bonne nouvelle a été annoncée aux bamakois : bientôt un troisième pont sera construit sur le fleuve Niger à Bamako.

En effet, jeudi, la cérémonie de signature des procès-verbaux relatifs au projet de construction du troisième pont sur le Niger à Bamako a été coprésidée par le ministre de l’Equipements et des Transport, Abdoulaye Goïta et l’ambassadeur de la République Populaire de Chine au Mali, Zhang Guo Qing.

Ces PV sont les conclusions d’une visite de travail de plusieurs semaines dans notre pays d’une forte délégation de techniciens chinois.

La délégation chinoise qui s’est rendue sur le site retenu pour le nouveau pont à Sotuba a eu des séances de travail avec les responsables des départements concernés. Les PV de son séjour, qui constitue une étape pour la signature prochaine du contrat de construction, ont été signés côté chinois par Zhou Zhang, chef de la délégation et côté malien par le secrétaire général du département de l’Equipement, Khalilou Bougounho Sanogo.

Le nouveau pont sera réalisé près de la chaussée submersible de Sotuba. D’une longueur de 1,4 km sur le fleuve, 1 km de voie d’accès, les travaux du nouveau pont prévoient un échangeur sur les deux côtés de la rive, 24 mètres de large avec un trottoir de deux voies dans chaque sens, deux pistes cyclables de 2 mètres chacun, l’ouvrage dont l’étude de faisabilité sera faite dans un bref délai, sera réalisé par des entreprises chinoises.

Suivant le protocole, la partie chinoise prendra en charge tous les travaux de génie civil, les études géotechniques et géographiques et le gouvernement malien financera la voie qui va relier le pont à la route nationale 6.

Toujours selon le protocole, le gouvernement malien va soumettre aux Chinois les documents et données relatives au site, assurer la sécurité des agents et des lieux et accorder des exonérations sur les équipements entrant dans la réalisation du pont.

Le ministre de l’Equipement et des Transports a salué l’aboutissement de ce projet, ainsi que le bon état de la coopération entre la Chine et notre pays : « Aujourd’hui c’est une consécration de cette coopération. Ce pont va permettre de fluidifier la circulation à Bamako », a jugé le ministre Goïta.

Pour l’ambassadeur de la République Populaire de Chine au Mali : « Ce troisième pont est un grand projet retenu par le sommet sino-africain. C’est un moment historique pour la coopération bilatérale et le pont représentera un nouveau symbole de cette amitié« .

L’ambassadeur de la République Populaire de Chine au Mali a réaffirmé toute la disponibilité de son pays à accompagner les Etats africains dans leur développement.

A la suite de la cérémonie de signature, techniciens maliens et chinois se sont rendus sur le site du pont.

18 mai 2007.