Partager

Lors des événements dans la nuit du 21 au 22 mars, le siège du Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES) a été saccagé. Répondant à nos questions à propos de cet acte de vandalisme dont est victime le parti qui se réclame de l’héritage du président ATT, le 2 ème vice-président, l’honorable Dr Ousmane Ba, a déploré que ce parti ait été ainsi « payé en monnaie de singe à propos du problème du Nord».

Pour l’honorable Ousmane Ba, «le PDES est la première formation politique à avoir mis la main à la poche pour apporter une contribution de 10 millions F CFA afin de soutenir l’Armée à faire face à la rébellion dans le Nord du pays. Après ce soutien, d’autres contributions ont été apportées à l’Armée à Koulikoro et à Ségou avec d’importants lots de vivres.

Nous avons mobilisé nos cadres et militants pour cotiser afin de soutenir nos troupes. Nous sommes le premier parti à avoir ouvert la voie des dons de solidarité en faveur des combattants dans le Nord. Sans oublier que le PDES est une des formations politiques les plus engagées dans la résolution du problème dans le septentrion. Le dossier du Nord a toujours été au centre de nos préoccupations».

Tous ces efforts, explique le 2 ème vice-président, semblent être ignorés par les militaires. C’est, a-t-il souligné, «une ingratitude doublée d’actes de vandalisme absolument inacceptables».

Il a alors condamné avec vigueur ces pillages dont les locaux du PDES ont fait l’objet. L’honorable Ousmane Ba appelle à un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal, faisant ainsi écho à la position du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie.

Bruno D SEGBEDJI

29 Mars 2012